Quel politique remportera la palme du temps passé au Salon de l'agriculture ?

Quel politique remportera la palme du temps passé au Salon de l'agriculture ?

CONCOURS – La tradition, lancée par Jacques Chirac, est désormais la règle chez les politiques. Pour montrer qu'on est à l'écoute du monde rural, il faut passer le plus de temps possible au Salon de l'agriculture. Alors, qui prend la tête de ce curieux palmarès ?

Les responsables politiques le savent bien : depuis Jacques Chirac, le passage obligé au Salon de l’agriculture est un véritable marathon. La visite de la "plus grande ferme de France" ne se compte pas en minutes, mais en heures… Voire, pour certains, en jours. Entre crise agricole et bataille pour la primaire à droite, l'édition 2016 a fait littéralement exploser l'horloge politique.

De fait, les 5 ou 6 heures passées sur place à l'époque par Jacques Chirac pour bavarder, goûter, boire, féliciter, tapoter les vaches, sont manifestement devenues la norme, voire le seuil minimal pour une visite acceptable. Ainsi, François Hollande n'aura passé, samedi dernier, que 5 h 30 sur place pour l'inauguration du Salon. Une gageure, compte tenu de l'accueil pour le moins hostile qui lui aura été réservé , entre huées, appels à la démission et heurts. Mais on est très loin de ses 11h45 - un record - réalisés en 2012 quand il était candidat ou même des 11 heures de 2013.

Sarkozy prend racine

S'il a été accueilli avec un peu moins d'hostilité ce lundi, Manuel Valls a tout de même essuyé quelques critiques acerbes de la profession, avec quelques mots doux comme "Vas te cacher" ou autre "trouillard" . Cela n'a pas empêché le Premier ministre d'effectuer un tour complet du Salon, avec arrêts dégustation et rafraîchissements, pour une durée totale de 6 heures sur place.

Il n'empêche : l'exécutif parvient difficilement, cette année, à rivaliser avec la droite, dont les candidats à la primaire ont littéralement pulvérisé les scores. Huit ans après son fameux "casse toi pov' con" - il traversait alors en trombe le Salon de l’agriculture -, Nicolas Sarkozy prend aujourd'hui son temps et savoure le bon accueil que lui réservent les badauds . Bilan : une dizaine d'heures sur place, plus que prévu au départ, entre l'arrivée au petit matin et un au revoir satisfait, en début de soirée.

À LIRE AUSSI
>> VIDÉOS - Salon de l’agriculture : les plus belles perles des politiques

Les autres candidats (ou candidats bientôt déclarés) à la primaire de la droite en vue de la présidentielle n'ont pas laissé à Nicolas Sarkozy le monopole du plancher des vaches. Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne ministre de l’Ecologie, aura ainsi passé 8 heures sur place , ne refusant pas une dégustation ni une petite bière sur le zinc en compagnie des brasseurs. Elle aura eu l'occasion de rappeler qu'elle y met les pieds chaque année "depuis vingt ans". De quoi rivaliser, aussi, avec François Fillon, lui aussi intéressé par la primaire : une petite dizaine d'heures sur place. Le temps, comme les autres, de distiller quelques propositions pour le monde agricole entre deux stands.

Hervé Mariton, Nadine Morano et Alain Juppé, tous trois candidats à la primaire, effectuaient leur tour de piste ce jeudi porte de Versailles. Alain Juppé avait d'entrée de jeu prévu une journée marathon : plus de 7 heures étaient prévues sur place dans son planning initial, ce qui laissait imaginer, là encore, un joli record de présence sur l'ensemble de la journée. Vendredi, c'était au tour de Jean-François Copé d'effectuer, pour un petit tour… d'environ 7 heures. 

Et les gagnants sont…

Reste les vainqueurs toutes catégories confondues de l'édition 2016. Le premier est candidat (lui aussi) à la primaire de la droite : c'est Bruno Le Maire. Le député de l'Eure a coiffé ses camarades au poteau en venant… trois jours de suite au Salon, lundi, mardi et mercredi, soit 25 heures cumulées sur place, selon le décompte réalisé par Le Monde .

Le vainqueur du palmarès de l'acte de présence est néanmoins un socialiste. Il s'agit tout simplement de Stéphane Le Foll. Malgré les huées dont il a fait l'objet, il remporte la palme de la présence politique à cette édition 2016. Le ministre de l’Agriculture aura ainsi accompagné François Hollande samedi, Manuel Valls lundi, avant de venir saluer, mardi, les professionnels des fruits et légumes et les vignerons, malgré un passage par l'Assemblée nationale. Il aura accueilli, mercredi, le décrié commissaire européen à l'agriculture, Phil Hogan, après un petit tour par le stand des bananes de Martinique et de Guadeloupe. Ce jeudi, il était auprès de la Fédération des fleuristes. Et pour Stéphane Le Foll, ce n'est pas fini : le Salon se poursuit jusqu'au 6 mars.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques