Raúl Castro en France et dîner VIP : Hollande pousse Obama à lever l'embargo cubain

Raúl Castro en France et dîner VIP : Hollande pousse Obama à lever l'embargo cubain

JOUR HISTORIQUE – A l'occasion de la visite officielle du chef d'Etat cubain en France, François Hollande a appelé ce lundi les Etats-Unis à "aller jusqu'au bout" de la levée de l'embargo. Dans la soirée, un dîner a été donné à l'Elysée en l'honneur de Raúl Castro. Avec des invités surprenants...

Journée historique. C'est la première fois en 21 ans qu'un président cubain effectue une visite officielle en France. Raúl Castro est arrivé ce lundi pour deux jours, accueilli avec tous les honneurs sous l'Arc de triomphe, à Paris. A cette occasion, François Hollande a appelé son homologue américain à aller "jusqu'au bout" et à "effacer" l'embargo commercial américain qui frappe Cuba, lors d'une déclaration à la presse aux côtés du leader cubain.

"Le président Obama, qui a fait que l'on progresse, doit (...) permettre qu'il puisse y avoir la fin de ce vestige de la Guerre froide", a déclaré le chef de l'Etat à l'Elysée. François Hollande l'a souligné: "La France a toujours été convaincue que, malgré les tensions internationales qui pouvaient exister, il y avait une nécessité, la levée de l'embargo et donc la fin du blocus."

Visite historique de François Hollande à Cuba

La dernière fois qu'un président cubain avait fait le déplacement en France, c'était en 1995, lorsque Fidel Castro avait été invité par Danièle Mitterrand. En mai dernier, François Hollande devenait le premier chef d'Etat à se rendre à Cuba après l'annonce du dégel des relations avec les Etats-Unis.

A la mi-janvier, Barack Obama avait lui-même une nouvelle fois appelé le Congrès américain à lever l'embargo économique américain contre Cuba, un an après l'amorce d'une normalisation diplomatique historique entre les deux anciens ennemis de la Guerre froide. L'embargo interdit toujours aux Américains d'investir et de faire du tourisme sur l'île, et Washington menace de fortes amendes les entreprises ayant des ramifications aux Etats-Unis qui se risquent à faire des affaires à Cuba.

David Guetta, Nathalie Cardone, et Virginie Efira au dîner

Côté coulisses, la liste des invités pour le dîner d'Etat en l'honneur de Raúl Castro, le frère du père de la révolution, était longue. De David Guetta à la chanteuse Nathalie Cardone, qui devait interpréter son célèbre tube de 1997 "Hasta siempre", à l'actrice Virginie Efira, en passant par les cinéastes Christophe Barratier et Costa-Gavras, tous très actifs dans le festival du film français de la Havane.

Un dîner qui a failli tourner à la polémique. A peine 24 heures après avoir annoncé la grâce partielle de Jacqueline Sauvage, l'Élysée avait dans un premier temps invité ses filles à ce dîner. Rapidement, pourtant, une note rectificative a été publiée, retirant cette invitation, et expliquant qu'il y avait eu une "erreur administrative".

La phrase aigre-douce de Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, leader du Front de gauche, pourtant féroce opposant de François Hollande, était également de la partie. Une présence justifiée par le fait qu'il est un des farouches défenseurs de la révolution cubaine en France.

Une invitation qui a, semble-t-il, calmé temporairement ses ardeurs à l'encontre du locataire de l'Elysée. Sans doute les annonces du président sur la levée de l'embargo ont-elles aussi eu leur utilité. Il a déclaré sur France info : "Il n'est pas que mauvais cet homme, il lui reste bien quelque chose de bon, et le bon c'est Cuba".

À LIRE AUSSI
>> Raúl Castro à Paris : comment fonctionne le régime cubain ?

>>  Hollande, mais aussi Mélenchon et… David Guetta pour dîner avec Castro à l'Elysée >> François Hollande à Cuba : les raisons d'une visite historique

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques