Démission du gouvernement : qui pourrait intégrer le casting de Macron et Philippe à la faveur du "remaniement technique"?

Elections législatives 2017

Voir
TRADITION – L’usage veut qu’après les élections législatives, le Premier ministre propose la démission de son gouvernement au Président de la République. Edouard Philippe devrait ainsi remettre cette "démission de courtoisie" ce lundi dans la journée, comme l’a indiqué le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. Que peut-on en attendre ? Eléments de réponse.

C’est la tradition. Dans les jours qui suivent une élection législative, le Premier ministre propose au président de la République la démission de son gouvernement. Chose que devrait faire Edouard Philippe dans la journée de lundi avant un "remaniement technique", comme l’a précisé Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, au micro de RTL ce lundi matin. Une fois qu’il l’aura acceptée, Emmanuel Macron aura ensuite 48 heures pour former sa nouvelle équipe. Alors, quel ministre doit craindre pour son poste et qui pourrait décrocher un portefeuille ?

On s’achemine vers un réajustement à la marge, et plutôt technique"Christophe Castaner

Vraisemblablement, le Premier ministre n’a pas de souci à se faire. C’est en tout cas l’avis de Christophe Castaner qui a évoqué "une confirmation, celle d’Edouard Philippe". "On s’achemine vers un réajustement  à la marge, et plutôt technique", a-t-il ajouté. Et pour cause, la République en marche (REM), avec son allié du Modem, a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale.


A priori, il n’y aura donc pas de changements fondamentaux mais seulement quelques ajustements. De nouveaux secrétaires d’Etat devraient ainsi être nommés, en soutien aux ministres qui ont un portefeuille très large, comme celui de Bruno Le Maire au ministère de l’Economie, de Gérald Darmanin, à la tête du ministère Action et Comptes publics, ou de Richard Ferrand, ministre de la cohésion des territoires. 


Car, malgré les affaires, Richard Ferrand devrait rester en poste, tout comme François Bayrou d’ailleurs. Le président de la République avait en effet soumis son maintien à sa réussite aux élections législatives. Pari réussi. Il a été réélu dans la sixième circonscription du Finistère avec 56,53% des voix au second tour. 

En vidéo

Déclaration du Premier ministre Edouard Philippe après le second tour

Une ouverture toujours plus à droite ?

Même succès pour les cinq autres ministres candidats, qui auraient dû présenter leur démission en cas de défaite le 18 juin. Ils ont tous été élus ou réélus. Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et ministre des relations avec le Parlement, a regagné son siège dans les Alpes de Haute-Provence, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, a retrouvé son siège dans l'Eure, Annick Girardin, ministre de l'Outre-Mer, a été confortée à Saint-Pierre-et-Miquelon, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, s’est imposé à Paris et Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au Numérique, a remporté de justesse un autre siège parisien. 


L’équipe gouvernementale, plutôt resserrée avec seulement 22 membres, pourrait donc s’élargir sans bannir personne et sans fermer la porte aux autres partis non plus. Le Parisien évoque les noms des députés Thierry Solère, Arnaud Robinet, Franck Riester, ainsi que celui du président du conseil départemental de l'Eure, Sébastien Lecornu. 


Résultats, sondages, candidats : découvrez notre page spéciale consacrée aux élections législatives 2017


Qui est votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques