VIDÉO - Roger Karoutchi candidat à la présidence des Républicains ? "Ni oui ni non", répond le sénateur

DROITE - Invité de LCI ce dimanche, le sénateur des Républicains Roger Karoutchi botte en touche sur la question de sa candidature à la présidence des Républicains en décembre prochain. D'abord, "il y a l'objectif des sénatoriales", répond l'élu, qui assure qu'il n'aurait malgré tout "aucune problème" à réunir ses parrainages.

Il avait déjà fait part de son intérêt à briguer la présidence des Républicains en juin dernier. Interrogé de nouveau sur la question sur LCI, le sénateur LR Roger Karoutchi répond "ni oui ni non", et ne donnera pas sa réponse avant les élections sénatoriales, le 24 septembre prochain. 


"Pour le moment je n'ai dit, et je ne dirai à mes amis que 'ni oui ni non'. Step by step comme disent les anglo-saxons. Il y a l'objectif des sénatoriales. (...) Il ne faudrait pas perdre le Sénat, parce que ce serait une troisième catastrophe de l'année, ça va comme ça", a répondu le sénateur, en référence aux défaites de Républicains à la présidentielle et aux législatives.


"C'est le 24 septembre, c'est à dire quand même 3 mois avant l'élection à la présidence (de LR). Je demande par pitié à chacun et à chacune de faire en sorte que d'abord, on préserve et on gagne le Sénat, et qu'ensuite la campagne pour la présidence se déclenche", a poursuivi Roger Karoutchi.

Il n'empêche, le sénateur se dit confiant concernant les parrainages dont il aurait besoin dans le cas d'une éventuelle candidature à la présidence LR. "Ça je n'ai aucun problème, a-t-il déclaré. Je n'ai rien eu besoin de faire, mes collègues sénateurs par bonté d'âme, parce qu'ils m'aiment, je n'en doute pas, se sont déjà manifesté en disant 'comme tu serais le seul sénateur candidat, on signe'."

En vidéo

Règlements de compte chez Les Républicains au sujet des "constructifs"

Roger Karoutchi a précisé en revanche que, "sincèrement, si dans les discours qui auront lieu avant, de ceux qui ne sont pas tenus par les sénatoriales, quelqu'un correspond à ce que je pense, je ne suis pas mégalo au point de vouloir y aller si quelqu'un défend les mêmes idées que moi. Je le soutiendrai."

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques