Sur BFMTV, Nadine Morano s’en prend aux migrants et... à Nicolas Sarkozy

Sur BFMTV, Nadine Morano s’en prend aux migrants et... à Nicolas Sarkozy

MIGRANTS - Interrogée par Jean-Jacques Bourdin lundi matin, Nadine Morano a qualifié la décision de Sarkozy à son égard de "grotesque et mal vécue". Elle a par ailleurs insisté sur le fait que l’arrivée massive de migrants en France créait des bidonvilles.

Elle ne s'était plus exprimée depuis la fin octobre, et son meeting polémique à Béziers. Nadine Morano était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin sur BFMTV et RMC. Interrogée sur la crise migratoire que connaît l’Europe depuis quelques mois, l’eurodéputée a précisé que ceux qui arrivent "sont en majorité des hommes". Elle a part ailleurs rappelé que les deux-tiers des demandes d’asile étaient rejetés.

"Supprimer le ministère de l'Immigration était une erreur"

"Vous pensez qu'ils vivent où ? Ils ne vivent pas dans les beaux quartiers", a répondu Nadine Morano, insistant sur l’apparition massive de bidonvilles en France qui "inquiète les Français". Elle a déploré la politique faite par l’Union européenne "qui envoie un message très négatif aux réfugiés syriens", concluant : "Avant on avait des architectes de l’Europe, aujourd’hui on a des bricoleurs." Elle s'est agacée, rappelant qu'elle "avait dit à Nicolas Sarkozy que supprimer le ministère de l'Immigration, après avoir cédé aux centristes était une erreur", et qu'aujourd'hui, "il aurait pris tout son sens". 

À LIRE AUSSI >> QUIZ - Nadine Morano ou Marine Le Pen, qui a dit quoi ?

Interrogée sur la réaction de ce dernier sur ses propos polémiques concernant "la France qui est un pays de race blanche", l’eurodéputée a qualifié la décision du président du parti Les Républicains, qui a décidé de retirer son investiture en Meurthe-et-Moselle, de "grotesque et mal vécue". Elle a précisé trouver "incohérent" qu'on ne l'ait pas exclue du parti. Jean-Jacques Bourdin l'a ensuite taquinée sur "les photos d’elle et Nicolas Sarkozy qu’elle aurait retirées de sa permanence", elle a répondu : "J'ai réorganisé la déco".

À LIRE AUSSI 
>> Entre Nadine Morano et Nicolas Sarkozy, la longue histoire finit mal

>>  QUIZ - Devinez si ces phrases borderline ont été condamnées pour racisme ou pas
>> 
Nadine Morano : "Mon amie noire est exaspérée par ce qu’on dit de moi"
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques