Une "centaine de quartiers" comme Molenbeek en France : Patrick Kanner fait polémique

Une "centaine de quartiers" comme Molenbeek en France : Patrick Kanner fait polémique

RADICALISATION - Le ministre de la Ville Patrick Kanner, invité au Grand rendez-vous iTélé, Le Monde et Europe 1, confie qu'il y aurait en France "une centaine de quartiers" ayant des "similitudes avec Molenbeek". Julien Dray, lui, n'est pas d'accord.

Patrick Kanner, ministre de la Ville, des Sports et de la Jeunesse, a donné, ce dimanche, son analyse sur la radicalisation en France. Invité du Grand rendez-vous d'iTélé, du Monde et d'Europe 1, il a affirmé qu'il y aurait, en France, "une centaine de quartiers (qui) présentent des similitudes avec Molenbeek".

Pour le ministre, la radicalisation de certains quartiers français n'est pas sans lien avec les émeutes de 2005 : "Ces émeutes urbaines ont manifestement permis un développement du salafisme. En 2005, il y a eu une fragilisation d'une partie de la jeunesse au travers de ces émeutes urbaines et que dans cadre-là, nous avons vu des prédateurs s'installer dans les quartiers."

Des propos qui font réagir

"Dans ces quartiers, on a diminué les moyens de la police, les moyens de l'éducation nationale", ajoute le ministre, faisant le portrait de quartiers où il y aurait "une concentration énorme de pauvreté et de chômage, un système ultra-communautariste, un système mafieux avec une économie souterraine, un système où les services publics ont quasiment disparu, où les élus ont baissé les bras". D'où la comparaison avec Molenbeek.

Invité, lui, du Grand Jury RTL-LCI-Le Parisien, Julien Dray a répondu au ministre de la Jeunesse en appelant à faire "attention aux formules surtout dans ces moments-là. On cède à la facilité de la communication et cela ne livre aucune information réelle. Je n'aime pas qu'on stigmatise."


Mais la machine semble lancée. Estimant que la droite, au pouvoir lors des émeutes de 2005, est directement visée par les déclarations de Patrick Kanner, Sébastien Huyghue, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains, a demandé sur Twitter, "les excuses" du gouvernement.


A LIRE AUSSI
>> 
Argenteuil, le "Molenbeek français" ? Guillaume Larrivé "ne connaît pas le terrain", s'emporte le maire
>> 
"No-go zones" à Paris : Anne Hidalgo annonce une plainte contre Fox News
>> 
Déchéance, bagne, prison à vie, peine de mort... Les politiques déraillent-ils face au terrorisme ?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques