VIDÉO - Corbière répond à Valls : "Je n'accepte pas de me faire traiter d'antisémite, c'est insupportable !"

DirectLCI
STOP – Le député de la France insoumise, Alexis Corbière, s’insurge contre les propos de Manuel Valls, qui après avoir taxé les Insoumis "d’islamo-gauchistes", laisse entendre désormais qu’une partie des troupes de Jean-Luc Mélenchon flirtent avec l’antisémitisme.

Presque plus un jour ne se passe sans qu’une passe d’arme n’ait lieu entre Manuel Valls et la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Le premier taxe régulièrement les Insoumis "d’islamo-gauchistes". En réponse, eux pointent sa supposée "proximité avec les thèses ethnicistes de l'extrême droite". 


Ce jeudi sur Europe 1, l’ex-Premier ministre a de nouveau attaqué les dirigeants de la France insoumise qu’il accuse de flirter avec l’antisémitisme. Pour le député insoumis, Alexis Corbière, c’en est trop. Invité sur LCI ce jeudi soir, le parlementaire de Seine-Saint-Denis a fait part de son agacement face aux "insultes" de Manuel Valls. 

"Je n'accepte pas, comme Jean-Luc Mélenchon et comme tous mes amis, de me faire traiter d'islamo-gauchiste. Je n'accepte pas de me faire traiter d'antisémite. C'est insupportable !", a lancé Alexis Corbière. "Cette manière qu'a Monsieur Valls est un bien mauvais service à rendre à la cause de la lutte contre l'antisémitisme, de traiter tout le monde d'antisémite", a-t-il ajouté.


Selon lui, c’est en raison des déclarations répétées de Manuel Valls que Jean-Luc Mélenchon s’est emporté contre l’ancien Premier ministre lors d’un échange houleux à l’Assemblée au cours duquel il l’aurait notamment traité de "nazi". "Comprenez qu'au bout d'un moment, Jean-Luc Mélenchon, comme moi, c'est un Méditerranéen, on n’accepte pas de se faire injurier du soir au matin", a-t-il tenté de justifier. 


Sur le terme de "nazi" qu’aurait proféré Jean-Luc Mélenchon, il a d’ailleurs tenu à "observer que c'est un député socialiste qui est un ami de Manuel Valls – qui a milité avec lui pendant longtemps – qui lui sert de témoin". Une manière d’insinuer que ce terme n’a peut-être pas été réellement prononcé par le leader de la France insoumise. Quoi qu’il en soit, Alexis Corbière réclame désormais une trêve. "Sortons de cette histoire", a-t-il demandé. Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon l’entendront-ils ?…

Plus d'articles

Sur le même sujet