CDI de chantier : Muriel Pénicaud assure que leurs détenteurs ne sont pas pénalisés par les banques pour obtenir des prêts

ENTREPRISE - Invitée dimanche matin du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a assuré que les détenteurs d'un CDI de chantier, contrat qu'elle souhaite voir se développer, ne sont pas pénalisés par les banques lorsqu'ils sollicitent un prêt.

Le CDI de chantier permet à un chef d’entreprise d’employer un salarié pour toute la durée d’un chantier avant de pouvoir le licencier à la fin de la mission. Actuellement, ce type de contrat est majoritairement employé dans le bâtiment. Le gouvernement veut l’étendre à d’autres domaines, comme l’informatique ou l’aéronautique. Mais ce CDI de chantier vaut-il un CDI "classique" ? La question a été posée à la ministre du Travail Muriel Pénicaud sur le plateau du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro ce dimanche.

Pour elle, oui. "Ca ne vaut pas un CDI, c’est un CDI", a-t-elle affirmé. A la question de savoir si ces contrats permettaient d’obtenir un prêt auprès d’une banque, là aussi la ministre s’est voulue rassurante. "En général, la plupart des banques, si vous avez un CDI, même de chantier…. Sur le contrat de travail, il est écrit ‘CDI à durée indéterminée’. Aujourd’hui, la quasi totalité des banques, s’il y a des exceptions on verra avec elles pour le régler, considèrent que c’est un CDI." Muriel Pénicaud a toutefois reconnu que le CDI de chantier ne permettait pas aux salariés de bénéficier des avantages de la prime de précarité, versée à la fin d'un CDD. "Oui, mais vous avez tous les avantages du CDI", a-t-elle fait valoir.

Des CDI de chantier négociés par branches

Selon elle, les CDI de chantier sont préférables à l'enchaînement de CDD ou de missions d'intérim. "On veut permettre aux salariés de pouvoir avoir un contrat à durée indéterminée qui va durer plusieurs années, et bien sûr c’est encadré, donc au lieu d'en détailler les dispositions dans la loi, on va le faire dans la branche parce que ce n’est pas la même chose dans l’informatique, l’aéronautique. S’ils ne se mettent pas d’accord, la loi actuelle s’applique."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme du code du travail

Plus d'articles

Sur le même sujet