VIDÉO - Jean-Marie Le Pen trouve portes closes au bureau politique du FN et fulmine contre sa fille

DirectLCI
HISTOIRE DE FAMILLE - Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en août 2015 mais rétabli comme président d'honneur du parti à l'automne dernier par décision de justice, s'est vu mardi matin refuser l'accès au siège du parti à Nanterre, où se déroulait une réunion du bureau politique frontiste.

La guerre des Le Pen, saison 3, épisode 384 ... Le bureau politique du Front national, prévu ce mardi de 10h à 13h au siège du parti à Nanterre, promettait d'être vif. La quarantaine de membres du BP devaient notamment se pencher sur les résultats des dernières élections et sur une transformation profonde du parti annoncée au lendemain de la présidentielle par Marine le Pen. 


Mais une autre  personne a choisi de jouer les trouble-fête : Jean-Marie le Pen. A son arrivée, le président d'honneur du Front national a cependant trouvé portes closes. Et il n'a pas apprécié. Exclu du FN en août 2015 mais rétabli comme président d'honneur du parti à l'automne dernier par décision de justice, l'octogénaire s'est en effet vu refuser l'accès au siège. La grille du "Carré", le siège du parti d'extrême droite, était bloquée par des chaînes pour empêcher l'accès au cofondateur du Front national en 1972. Les dirigeants du parti avaient prévenu ces derniers jours Jean-Marie Le Pen qu'ils ne le laisseraient pas rentrer, alors même qu'il en a légalement le droit.

Marine Le Pen ne souhaite que des courtisans autour d'elle, elle a horreur du débat Jean -Marie Le Pen

Recalé de ce bureau politique, Jean-Marie Le Pen n'a pas été tendre avec sa fille. Pour lui, à la suite "des échecs cinglants" à la présidentielle et aux législatives, Marine Le Pen et le bureau exécutif du Fn auraient dû démissionner. Le président d'honneur a remercié ironiquement sa fille pour "la délicatesse du coeur" dont elle lui a fait part pour son anniversaire, ajoutant que sans les 9 millions d'euros qu'il a prêtés au parti, le FN n'aurait pu participer à la présidentielle et aux législatives.  "Je suis le fondateur du parti, j'ai encore mon mot à dire, je suis encore vivant quand je serai mort, on verra", a estimé Jean-Marie Le Pen 

En vidéo

Jean-Marie Le Pen :" Marine Le Pen doit démissioner"

"Il a soutenu des candidats contre les nôtres"

"Je veux bien tout ce qu’on veut et avoir l’esprit large, mais enfin il est aujourd’hui président d’un mouvement politique qui est concurrent du nôtre, il a soutenu des dizaines de candidats contre les nôtres aux élections législatives, il a même réussi à en faire trébucher quelques-uns, au moins Jean-Lin Lacapelle, qui n’a pas accédé au second tour à cause de la présence d’un dissident soutenu par Jean-Marie Le Pen", avait expliqué lundi Marine Le Pen. 


Dans le JDD, du 18 juin, la présidente du Front national avait déjà annoncé qu'elle ne laisserait pas son père partciper au Bureau politique.  "Il ne rentrera pas. Je préfère payer des amendes que de l'avoir assis en face de moi. Une chose est sûre, la saga des Le Pen est loin d'être terminée. 

Plus d'articles

Sur le même sujet