VIDÉO - Le coup de gueule de Pamela Anderson contre les députés "sexistes"

VIDÉO - Le coup de gueule de Pamela Anderson contre les députés "sexistes"

MACHOS - Invitée samedi soir de l’émission de Laurent Ruquier, "On n’est pas couché", Pamela Anderson est revenue sur son passage mouvementé à l’Assemblée mardi. Venue sensibiliser à la lutte contre le gavage des oies et des canards, l'ex-star d’"Alerte à Malibu" a essuyé nombre de réflexions désobligeantes de la part d'élus. "Pathétique" leur a répondu l’actrice américaine.

"Il y a cette image de moi, mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas de coeur ou de cerveau." Invitée de l’émission On n’est pas couché, samedi soir, sur France 2, Pamela Anderson est revenue sur son passage, mouvementé et hautement médiatisé, mardi, à l’Assemblée nationale. Une présence - visant à réclamer aux élus d’interdire le gavage des oies et des canards - parfaitement incongrue pour nombre de députés, qui n’ont pas manqué, devant les micros et les caméras, de s’en prendre à la starlette d'origine canadienne et, surtout, à sa plastique.

A LIRE AUSSI >> Le pataquès Pamela Anderson à l'Assemblée

"Pas de silicone dans mon foie gras", a ainsi persiflé le député Les Républicains, Patrick Ollier. "A l'Assemblée, on n'est pas là pour avoir des pitres et des prothèses", a abondé son collègue socialiste, Jean-Paul Bacquet. Interrogé par metronews dans les couloirs du Palais Bourbon, le député LR Hervé Mariton a, lui, manié l’ironie : "Qu'on fasse appel à l'imagination et à l'ardeur des parlementaires, c'est une bonne chose. Après, chacun a l'imagination et les fantasmes qu'il souhaite".

"Pourquoi est-ce qu'on considère que c’est une plaisanterie ?"

D’autres réactions sont à l’avenant, alimentant, une fois de plus, les accusations de sexisme à l’Assemblée. Et ce n’est certainement pas la principale intéressée qui les contredira. Invitée à commenter certaines saillies grinçantes, Pamela Anderson s’est montrée quelque peu affectée dans le fauteuil d’On n’est pas couché . "C’est sexiste", a-t-elle regretté, considérant que les réactions qu’ont suscitées sa présence au Palais Bourbon étaient "vraiment pathétiques". "Pourquoi est-ce qu'on considère que c’est une plaisanterie ?", s’est encore interrogée celle qui se targue d’avoir été reçue sans problème dans d’autres pays du globe. "Je suis venue m’exprimer pour quelque chose de très important", a encore justifié l’actrice, dont les commentaires sur ses formes ont pour le moins oblitéré le fond de son combat pour la cause animale.

Et aussi

Les tags

    À suivre

    Rubriques