VIDÉO - Marine Le Pen : "Gérard Collomb devrait démissionner et retirer sa loi" antiterroriste

DirectLCI
TERRORISME - La présidente du Front national Marine Le Pen était mardi soir l’invitée de 24 h Pujadas sur LCI. Elle n'a pas mâché ses mots contre le projet de loi antiterroriste, voté ce mardi à l'Assemblée nationale.

"Ce n’est pas une loi antiterroriste, c’est une loi de police administrative." Une mesurette, "sans commune mesure avec ce que l’on attend". invitée mardi soir sur le plateau de LCI, dans 24 H Pujadas, Marine Le Pen a donné un avis tranché sur le projet de loi antiterroriste, voté ce mardi à l'Assemblée nationale : "On attend une grande loi contre le terrorisme ! Et cela nécessite deux choses majeures : considérer le terrorisme comme un acte de guerre, et pas de délinquance, comme cela est fait actuellement."

Gérard Collomb devrait démissionner et retirer sa loiMarine Le Pen, sur LCI

"Depuis des jours, on discute de choses dérisoires au regard des mesures qu’on devrait prendre", a estimé la présidente du Front national. "On discute de savoir si on a droit de demander à une personne d’être fouillée, si elle peut entrer dans telle zone. Ce n’est pas une loi antirerroriste, c’est une loi de police administrative, sans commune mesure avec ce que l’on attend." Elle demande notamment "des instances particulières, un système carcéral particulier. Il faut aussi s’attaquer à l’idéologie du fondamentalisme islamique, qui gangrène des territoires entier de notre pays, avec les Frères musulmans, l’UOIF, c’est très inquiétant." Elle demande, également "d’expulser les fichés S étrangers. Déjà, il y aurait beaucoup moins de monde à surveiller, ça rendrait service à nos forces de renseignements" - à noter, d'après David Pujadas, que sur les 16 derniers attentats, ces profils concernaient 5 personnes.


Pour la présidente du Front national, les politiques et les mesures prises par les derniers gouvernements "sont en partie responsables de la situation. Le pire est qu’ils ne prennent pas la mesure du danger." Interrogée sur le fait qu’elle demandait ou non la démission du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, Marine Le Pen a approuvé : "Gérard Collomb devrait démissionner, et retirer sa loi."

Macron ne veut pas protéger l’industrie française car il n’a pas l’esprit nationalMarine Le Pen

La présidente du FN a ensuite été interrogée sur la visite d’Emmanuel Macron aux salariés de Whirlpool, qui vient de trouver un repreneur. "C’est ce que nous réclamions depuis le départ. Nous avions même proposé que l’Etat s’investisse en attendant un repreneur."  Pour elle, Whirlpool est un symbole, "de tout ce qu’on a abandonné en matière d’industrie française" : "Il y a eu un repreneur, je m’en réjouis. Mais s’il n’avait pas été là, je vois qu’Emmanuel Macron n’était pas prêt à faire intervenir l’Etat. Il n’a pas cette vision de l’Etat stratège, et de la protection de nos industries. Il ne veut pas protéger l’industrie française car il n’a pas l’esprit national, ne conçoit pas ce qu’est le patriotisme national."


Elle a également réitéré sa position contre l’élargissement de la PMA aux femmes seules. "Je suis tout à fait en désaccord. On va donc mentir à l’enfant, on va lui dire qu’il est le fruit de deux femmes. Ça n’existe pas. C’est même un mensonge d’Etat. Je considère que ‘un enfant est le fruit d’un homme ou d’une femme. C’est une réalité biologique, j’en suis désolée. Je ne vois pas comment l’Etat peut mentir ou contredire cette réalité biologique."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

24h Pujadas, l'info en questions

Plus d'articles

Sur le même sujet