VIDEOS - Bygmalion, Municipales... Jean-François Copé face aux Indés Radios - Metronews - LCI

VIDEOS - Bygmalion, Municipales... Jean-François Copé face aux Indés Radios - Metronews - LCI

INTERVIEW - Jean-François Copé a accordé mercredi un entretien aux Indés Radios-metronews-LCI. L'occasion pour le patron de l'UMP d'évoquer les sujets chauds du moment.

Ecoutes de Nicolas Sarkozy. "Je n'entend pas du tout réagir, pour une raison très simple : ce n'est pas du tout l'idée que je me fais de la manière dont un grand pays doit exercer le cours de la justice. C'est à la justice de faire son travail et à elle seule. Ce n'est pas à nous, les uns et les autres, de faire des commentaires du quotidien sur la base de ce que peuvent raconter des organes de presse sinon, on ne s'en sort plus.

Municipales. " Cela fait 20 mois que j'entends les Français furieux contre la politique de la gauche. Je veux leur dire : "si vous voulez que ça change, si vous voulez vraiment que François Hollande connaisse le même désaveu que François Mitterrand en 1983, la seule solution est de voter massivement pour les candidats UMP dès le premier tour."

Bygmalion. "Vous avez forcément des gens qui ont des malveillances qui les regardent, aigreurs, jalousies ou autres, qui sont allés raconter des choses fausses pour induire en erreur. C'est d'ailleurs pour cela que tous les chiffres sont faux."

Ukraine. "Comme souvent, voici la communauté internationale mise devant le fait accompli, dans une situation dans laquelle elle ne peut apporter des réponses convaincantes. On est aujourd'hui parti sur un rapport de forces dans deux domaines : diplomatique et économique. Le domaine diplomatique a fait long feu. En ce qui concerne les sanctions économiques, il faut prévoir un accord unitaire, que tout le monde joue le jeu en même temps. Tout cela n'est bon pour personne, notamment pour la Russie, dont la santé économique n'est pas florissante et qui multiplie les échanges avec nous, que ce soit dans le domaine du gaz d'un côté ou d'importations de produits européens. Je trouve que c'est cher payé."

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques