Voeux de Martine Aubry : Hollande et Valls habillés pour l'hiver

Voeux de Martine Aubry : Hollande et Valls habillés pour l'hiver

RÈGLEMENT DE COMPTE - La maire de Lille est en colère contre le gouvernement, et elle le fait savoir. Lors de ses vœux à la presse, Martine Aubry a tiré à boulets rouges : état d'urgence, déchéance de nationalité, primaire à gauche, tout y est passé. Morceaux.

Déchéance de nationalité : "On pourrait demander aux Français s’il faut torturer les terroristes, ils diraient oui."
"J'ai toujours été contre. J'entends dire : 'c'est un symbole'. Un symbole de quoi ? Un symbole, c'est quelque chose qui unit, par exemple le drapeau, la devise républicaine, la Marseillaise. En l'occurrence, la déchéance de nationalité, elle divise, elle stigmatise, elle porte atteinte à un élément majeur d'égalité devant le droit du sol, qui est un des fondements de la République française."

"Ce n’est pas un symbole. Il faut véritablement le combattre et se dire que l’obstination est mauvaise conseillère."

"On pourrait demander aux Français s’il faut torturer les terroristes, ils diraient oui, ils ont peur, c’est normal. Mais ça ne veut pas dire que le politique doit le faire. Ne pas gouverner avec les sondages, c’est la différence entre un homme politique et un homme d’Etat."

A LIRE AUSSI >> Déchéance de nationalité : à l'Assemblée, la droite se déchaîne contre Taubira

Etat d'urgence : "Je n’ai aucun état d’âme sur les perquisitions"
"Il ne faut pas mettre cette mesure dans la Constitution, qui pourrait être utilisée à terme par d’autres, avec une autre utilisation de ce qui est prévu aujourd’hui."

"Je n’ai aucun état d’âme sur les perquisitions en pleine nuit en décembre."

A LIRE AUSSI >> Vers la sortie de l'état d'urgence ?

Primaire à gauche : "Se mettre d'accord sur une plateforme commune"
"Si on n'est pas capable de se mettre d'accord sur une plateforme commune et de se rassembler autour de la volonté de proposer au pays ce projet commun, à quoi sert la primaire ? Alors je sais qu'on aime mieux parler des hommes et des femmes que du fond, mais je suis là-dessus assez bornée : je préfère m'intéresser aux valeurs et au projet avant de m'intéresser aux hommes et aux femmes qui vont le porter."

A LIRE AUSSI >> Primaire à gauche malgré François Hollande ? Au PS, c'est l'embarras

Crédit d’impôt compétitivité (CICE) : "Peut-on espérer que Valls en tire toutes les conséquences ?"
Faut-il continuer à verser les 15 milliards sur les 40 qui restent à verser à des entreprises dont un grand nombre n’ont pas respecté les engagements qu’elles avaient pris ? (...) Peut-on espérer que quand, fin janvier il va faire le bilan avec les branches professionnelles, Manuel Valls en tire toutes les conséquences ?"

A LIRE AUSSI
>> Grâce au CICE, le coût du travail a augmenté moins vite en France qu'en Allemagne

>>  C'est officiel : Martine Aubry en a "ras le bol" d'Emmanuel Macron

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques