Deuxième tour de la primaire de la droite et du centre : que contient la charte que doivent signer les électeurs ?

Fillon candidat de la droite pour 2017

Voir
SIGNEZ ICI - Pour voter à la primaire de la droite et du centre, les électeurs devront signer sur l’honneur un document revendiquant leur sensibilité politique. Mais cela n’empêchera certainement pas des sympathisants de gauche ou du FN de s’inviter à ce scrutin.

Tous les Français inscrits sur les listes électorales, ainsi que les personnes actuellement mineures mais qui auront 18 ans à la date de l’élection présidentielle, ont la possibilité d’aller voter  ce dimanche 27 novembre au 2e tour de la primaire de la droite et du centre. Il leur faudra pour cela payer 2€ par tour de scrutin et signer sur l’honneur un document baptisé "la charte des valeurs".


Ce texte très court est composé d’une seule phrase : "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France". 


Ce principe n’est pas nouveau. En 2011, lors de la primaire de la gauche, les sympathisants de gauche avaient eux aussi dû signer une phrase de ce type pour participer au scrutin. "Je me reconnais dans les valeurs de la Gauche et de la République, dans le projet d'une société de liberté, d'égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire".

Fort logiquement, seuls les sympathisants de la droite et du centre sont donc invités à participer à ce vote. Mais dans la pratique, des électeurs ayant une autre sensibilité politique vont, une nouvelle fois, participer au scrutin. Dimanche dernier, près de 10% des électeurs étaient des sympathisants de gauche soit 400 000 à 500 000 personnes !  


Un vote qui a sans doute pesé dans les scores de Nicolas Sarkozy notamment.  "Si on appelle la gauche à voter pour vous avant même d'avoir été élu, cela veut dire qu'on est prêt à faire une politique moitié de gauche, moitié de droite, à faire des compromis avec la gauche pour gagner, et donc qu'on prépare une alternance qui ne sera pas une alternance forte mais une alternance des compromis", avait d'ailleurs déclaré l’ancien locataire de l’Élysée en octobre. Le vote des électeurs de gauche n'a cependant pas non plus permis à Alain Juppé de creuser l'écart, bien au contaire. 

Qu'en sera-t-il au 2e tour ? Réponse ce dimanche soir .


 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques