Primaire de la droite : Fillon a dépensé bien plus en meetings que Juppé et Sarkozy

COMBIEN ÇA COÛTE - La Haute Autorité de la primaire de la droite et du centre a rendu publics ce mercredi les comptes de campagnes des sept candidats. La vainqueur François Fillon a dépensé plus d’un million d’euros en meetings, soit bien plus que ses deux principaux adversaires.

La publication des comptes de campagne des sept candidats de la primaire de la droite et du centre montre que François Fillon a davantage misé sur les réunions publiques que ses deux principaux adversaires, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. 

Sur ses 1.481.796 euros dépensés en tout (le plafond avait été fixé à 1,5 million d'euros), le vainqueur de la primaire a déboursé pas moins de 1.022.760 pour ses seules réunions publiques, qui ont été très nombreuses au cours de sa campagne.


Le finaliste Alain Juppé a lui dépensé au total 1.488.112 euros, dont à peine plus de la moitié (765.130 euros) pour ses meetings. Quant à Nicolas Sarkozy, il n’a consacré qu’un tiers de son budget total aux réunions publiques, soit 449.229 euros sur un budget global de 1.301.528 euros. Précisons que beaucoup de meetings de l’ancien locataire de l’Élysée se sont tenus dans de petits gymnases ou des salles municipales.

Fillon a peu investi sur son site Inernet

En revanche, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ont davantage dépensé pour leur site Internet que François Fillon. Là où le maire de Bordeaux et l’ancien chef de l’État ont respectivement utilisé 57.828 euros et 114.105 euros pour leur vitrine numérique, le député de Paris n’y a investi que 7.629 euros. Autres chiffres intéressants, Alain Juppé a consacré pas moins de 244.369 euros à la propagande téléphonique alors que François Fillon n’y a investi que 13.194 euros.


Les quatre autres candidats ont été bien moins dispendieux : Bruno Le Maire a dépensé 596.807 euros (dont 167.336 en réunions publiques). La campagne de Jean-Frédéric Poisson a coûté 283.498 euros, soit plus que celles de Nathalie Kosciusko-Morizet (112.739 euros) et de Jean-François Copé (101.064 euros).


A noter enfin que selon les comptes de campagnes des sept candidats, seuls Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson ont acheté des sondages au cours de la campagne.

En vidéo

Primaire de la droite et du centre : 16 millions d’euros récoltés au cours des deux tours

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques