Jean-Luc Bennahmias, ce candidat qui rêve de rassembler "de Mélenchon à NKM"

2017 : la bataille de la gauche

Voir
SANS LIGNE FIXE - Jean-Luc Bennahmias, ex-député européen, président du Front démocrate et candidat à la primaire de la gauche, était l'invité de LCI jeudi matin. Celui qui a adhéré aux Verts puis au Modem rêve d'une (très large) alliance de centre-gauche. "Je n'incarne aucun errement", clame-t-il.

Le Canard Enchaîné rapportait cette semaine qu'il n'était candidat "que pour participer aux débats" de la primaire. "Des conneries", rétorque Jean-Luc Bennahmias, indigné. Invité de LCI jeudi, le président du Front démocrate, qui rêve de réaliser un score comparable à celui de NKM à la primaire de droite, s'est employé à se démarquer tant bien que mal de ses concurrents.


Un exercice pas facile d'ailleurs. Car le candidat écologiste, tendance centriste, se situe dans le sillon de l'autre écologiste de la primaire, le député François de Rugy, et partage bon nombre d'idées avec les autres concurrents, sauf, peut-être, Arnaud Montebourg, dont il récuse le "protectionnisme français". "Heureusement qu'il y a des programmes convergents, plaide-t-il. Je suis ami avec De Rugy, Hamon, Valls, Pinel... On se connaît par coeur !" "Quasiment rien" ne le distingue d'ailleurs de François de Rugy, ou presque : "Je m'excuse, je ne peux pas être le second candidat écologiste car j'ai plus de bouteille." 

Le grand écart

Jean-Luc Bennahmias a tant d'amis politiques qu'il "ne veut pas choisir" entre la gauche et le centre, car, dit-il, "la situation de la France demande une majorité forte" :  

Je défends l'idée d'une majorité progressiste extrêmement large allant de Jean-Luc Mélenchon à Nathalie Kosciusko-MorizetJean-Luc Bennahmias

Pas sûr que les intéressés acceptent la proposition... En attendant, l'intéressé assure qu'il n'incarne "aucun errement" politique : "J'ai des valeurs républicaines et écologistes assumées, clame-t-il. J'ai une certaine expérience, je suis sur une ligne précise, fondamentalement républicaine, sur la liberté, l'égalité, la fraternité"... Ou encore : 

Je me distingue par la façon dont je vous parle. Je suis dans le direct complet, ce que je dis, c'est ce que je penseJean-Luc Bennahmias

Du coup, Jean-Luc Bennahmias n'a pas vraiment digéré qu'Arnaud Montebourg le traite comme un inconnu. "C'est nul, passons. Il y a des choses qui m'atteignent. Je ne suis pas mondialement connu, mais il n'y a pas un homme ou une femme politique qui ne me connaisse pas". 

En vidéo

Jean-Luc Bennahmias : "Il n'y a pas un homme ou une femme politique qui ne me connait pas"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques