François de Rugy : Montebourg, Hamon et Peillon "devraient assumer au moins la moitié du bilan de Hollande"

François de Rugy : Montebourg, Hamon et Peillon "devraient assumer au moins la moitié du bilan de Hollande"

FAUX ECOLOS - Le candidat écologiste à la primaire de la gauche reproche aux principaux concurrents, Arnaud Montebourg en tête, de faire campagne sans assumer leurs bilans ministériels et leurs convictions passées.

Les principaux concurrents de la primaire à gauche ont-il oublié qu'ils avaient été les ministres de François Hollande ? C'est en tout cas le jugement du député François de Rugy, l'un des candidats au scrutin des 22 et 29 janvier.


L'élu écologiste estime en effet que Vincent Peillon, Benoit Hamon et Arnaud Montebourg ont soigneusement éludé leur passé ministériel en faisant campagne en vue de la présidentielle. C'est ce qu'il disait mercredi matin sur France 2 : 

Les anciens ministres devraient assumer la moitié au moins du bilan de François Hollande. On est crédible quand on dit ce qu’on a fait. Certains ont tendance à escamoter leur responsabilitéFrançois de Rugy

Pas nets sur l'écologie

Seul Manuel Valls, qui, "lui, assume", échappe à ses critiques. S'il salue les engagements pris par chacun sur les questions environnementales dans cette campagne, François de Rugy ne veut pas pour autant laisser ce champ libre à ses concurrents. "Quand on se saisit de l'écologie, ce n'est pas juste pour une campagne électorale. En ce qui me concerne, j'ai toujours été écologiste."


Il vise tout particulièrement Arnaud Montebourg, qui était "contre les gaz de schiste" lorsqu'il était candidat à la primaire de 2011, puis "pour" lorsqu'il était au gouvernement, avant d'être "de nouveau contre" aujourd'hui. "Ils doivent s'expliquer", conclut le député de Loire-Atlantique. "Quand on fait campagne, il faut dire pourquoi on a pris telle ou telle position." Voilà un angle d'attaque tout trouvé pour le premier débat de la primaire, prévu jeudi soir

En vidéo

JT 20H - Primaire de la gauche : De Rugy, Bennahmias, Pinel... qui sont-ils ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet