Boudjellal veut que Toulon devienne "le premier club français champion d'Angleterre", et ce n'est pas une blague...

Boudjellal veut que Toulon devienne "le premier club français champion d'Angleterre", et ce n'est pas une blague...

DÉLIRE - En conflit avec la Ligue nationale de rugby, le bouillant président du RCT a entamé mardi les démarches administratives pour que son club puisse jouer dès la saison prochaine en Premiership. Il s'en explique longuement dans L'Equipe ce jeudi.

Rien ne l'arrête. Président iconoclaste et capable d'à peu près tout lorsqu'il estime que le système en place va contre ses intérêts ou ceux de son club, Mourad Boudjellal a décidé de frapper fort, mais alors très très fort, sur la table du bras de fer qui l'oppose avec la LNR. En conflit ouvert depuis de longs mois avec l'instance qui dirige le Top 14, le boss du RCT reprochant à cette dernière de freiner le développement économique du rugby en France, a commencé à mettre à exécution ses menaces répétées de quitter le Championnat : mardi, il a fait une demande officielle à la Ligue anglaise pour que Toulon puisse intégrer rapidement la Premiership, révèle L'Equipe ce jeudi.

Perpignan évolue bien dans le championnat anglais de rugby à XIII

"L’avenir économique du rugby est en Angleterre plutôt qu’en France, vu la manière dont les deux Ligues sont dirigées. Les Anglais prennent les bonnes décisions, explique notamment Boudjellal au quotidien sportif. Les Anglais ont tout compris et je pense qu’ils vont nous bouffer. J’ai envie de les suivre." Et même si cette démarche paraît totalement incongrue, dans les faits, et surtout dans les textes officiels, rien ne n'interdit au président toulonnais et à son équipe de franchir la Manche. Reste tout de même à obtenir l'accord de la Fédération anglaise de rugby...

Cette dernière l'a par exemple donné aux Dragons Catalans, le club de rugby à XIII de Perpignan, qui évolue en Super League depuis 2006. "Après avoir gagné le Brennus (2014) et la Coupe d’Europe (2013, 2014 et 2015), si je peux être le premier club français de l’histoire champion d’Angleterre, vous croyez que je ne vais pas le faire", lâche encore bravache Boudjellal. Et toujours dans la même veine d'avertir que s'il n'arrivait pas à faire "déménager" Toulon en Angleterre, il pourrait tout simplement s'offrir un club de Premiership. 

À LIRE AUSSI
>>  Boudjellal se paye le FN sur l'écran géant de Mayol
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques