Les All Blacks, le jeu des Bleus, les contrats fédéraux... Mathieu Bastareaud se livre

Les All Blacks, le jeu des Bleus, les contrats fédéraux... Mathieu Bastareaud se livre

DirectLCI
RUGBY - Après l’élimination en quart de finale de la Coupe du monde, les joueurs français commencent à évoquer leur aventure de l’autre côté de la Manche. Après Frédéric Michalak ou Nicolas Mas, c’est Mathieu Bastareaud, dans une tribune publiée jeudi sur le site du journal Le Monde, qui se livre. Et tente d’expliquer les raisons de cet échec.

Les plaies ne semblent pas encore cicatrisées. Près de deux semaines après l’élimination de la France en quart de finale de la Coupe du monde par les All Blacks (62-13), la désillusion reste entière. "On prenait des vagues énormes dans la tête, on avait l’impression d’un match sans fin. Comme si, dès qu’on perdait un ballon, on allait prendre un essai de 60 mètres", se rappelle Mathieu Bastareaud, dans une tribune publiée sur le site du Monde. Après Nicolas Mas ou Frédéric Michalak, le joueur formé à Massy évoque lui aussi son aventure en Angleterre.

Dubitatif sur les contrats fédéraux

Le centre passé par le Stade Français explique que ce "moment difficile" est surtout dû aux adversaires présents sur le terrain du Millenium Stadium de Cardiff et défend le sélectionneur Philippe Saint-André : "S’il y a échec, je pense qu’il vient de tout le monde, joueurs et staff, pas seulement de Philippe Saint-André. Nous, les joueurs, je pense qu’on aurait dû davantage se manifester pour dire ce qu’on pensait de la situation. On a surtout subi", révèle Bastareaud qui pointe tout de même du doigt le manque de plaisir éprouvé par les Bleus. "Non, ce qu’on produisait sur le terrain n’était pas beau à voir. Non, on ne peut pas vraiment dire qu’on se régalait nous-même", avoue l’international aux 39 sélections dans cette tribune .

EN SAVOIR + >> Ces recettes venues d'ailleurs qui peuvent relancer le rugby français

Alors que le monde de l’ovalie tente de trouver des réponses à cet échec retentissant, Mathieu Bastareaud dresse son constat sur les contrats fédéraux, solutions envisagées pour permettre aux joueurs de passer plus de temps en équipe de France : "je ne sais pas trop qu’en penser, mais je me dis que, forcément, cette situation risque de placer le joueur en porte-à-faux. Tu choisis de rester en club ? Adieu l’équipe de France. Tu choisis de jouer en équipe de France ? Adieu le club où tu as peut-être passé dix ans, adieu la ville où tu as peut-être toute ta famille". Il y a encore du travail pour les instances dirigeantes.

EN SAVOIR + >> Toute l'actualité de la Coupe du monde de rugby sur metronews

Plus d'articles