XV de France : Saint-André vient au soutien de Novès et lui a "envoyé deux SMS"

XV de France : Saint-André vient au soutien de Novès et lui a "envoyé deux SMS"

VI NATIONS- Après un premier Tournoi décevant sous l'ère Guy Novès, les Français ont fini avant-derniers, son prédécesseur vole à son secours. Et dans un entretien accordé à L'Equipe, Philippe Saint-André répète une nouvelle fois que le rugby français a un problème structurel.

Depuis le temps qui le dit... Très critiqué pendant son mandat pour ses résultats déplorables - sous ses ordres le XV de France a fini 4e du Tournoi en 2012, 2014, 2015 et dernier en 2013 puis a surtout connu l'humiliation face aux All Black lors de la dernière Coupe du monde (62-13) - Philippe Saint-André a toujours évoqué l'organisation du rugby français et la place périphérique accordée aux Bleus pour expliquer ses échecs.

Des carences structurelles, donc, dont selon PSA, Guy Novès allait lui aussi rapidement être victime, comme il l'avait confié à metronews en début de Tournoi : "Je connais les limites du système et je sais qu'il va y être tôt ou tard confronté". Calendrier, doublons avec le Top 14 et temps de préparation limité pour la sélection, le staff du nouveau sélectionneur a en effet lui aussi dressé ce même constat négatif après l'ultime défaite contre l'Angleterre samedi (21-31), synonyme de cinquième place pour les Bleus...

"Si on ne change pas les structures de notre rugby, on n'y arrivera pas"

Ainsi, dans L'Equipe du jour, Saint-André, tout en se montrant solidaire avec son successeur, peut donc se permettre de nous sortir le complet de : "Je vous l'avais bien dit". Mais sans faire le malin pour autant. "Tant qu'on ne changera pas les structures de notre rugby, on n'y arrivera pas. Il faut lire "Devoir d'inventaire", rappelle PSA. Je le dis dans le livre : ça m'est arrivé deux fois de gagner les deux premiers matches du Tournoi, comme Guy (Novès), puis les mecs repartent en club et il y en a qui jouent le dimanche avant un déplacement le vendredi au pays de Galles..."

Désormais devenu chantre de la réforme du rugby tricolore, il sera d'ailleurs auditionné jeudi par la cellule technique de la FFR mise en place après l'élimination en quart de finale du Mondial, PSA veut continuer à aider. Il confie d'ailleurs encore à L'Equipe avoir eu Novès au téléphone avant le Tournoi puis lui avoir "envoyé deux SMS" pour le soutenir... On se souvient d'ailleurs qu'après la gifle reçue face à la Nouvelle-Zélande le 17 octobre dernier, Saint-André avait souhaité un "bonne chance" un peu ironique au prochain sélectionneur.

À LIRE AUSSI
>> Faut-il déjà tout jeter du XV de 
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques