Pourquoi la région Ile-de-France séduit tant les investisseurs ?

Pourquoi la région Ile-de-France séduit tant les investisseurs ?

DirectLCI
INNOVATION – Fort d’un écosystème de milliers de startups, d’ingénieurs et d’entreprises, l’Ile-de-France est devenue la quatrième zone économique mondiale et la championne européenne de l’innovation. Une terre attractive pour des investisseurs étrangers de plus en plus nombreux. Robin Rivaton, directeur général de Paris Région Entreprises, décrypte les atouts franciliens.

Depuis plusieurs années, l’Ile-de-France sait séduire les entreprises étrangères. Derrière les géants comme Facebook, Google et autres grands groupes high-tech, une galaxie d’investisseurs cherchent à s’implanter, nouant des liens avec des acteurs locaux. Car la région du futur Grand Paris a des atouts de charme à faire valoir et elle le sait. C’est pour promouvoir sa force et son potentiel que la région présidée par Valérie Pécresse a lancé l’an dernier Paris Région Entreprises.


"On a complètement transformé l’organisation en disant qu’aujourd’hui, il s’agit d’une agence d’attractivité et de promotion de l’Ile-de-France comme dans beaucoup d’autres métropoles du monde", explique Robin Rivaton, ancien conseiller économique de la patronne de la région. Il est désormais directeur général de Paris Région Entreprise, à tout juste 29 ans.


Convergence de deux anciennes agences chargées d’attirer des investisseurs et de mettre en valeur l’innovation du creuset local, Paris Région Entreprises a voulu unifier l’action. Désormais, elle est en charge autant de la "promotion de la marque Ile-de-France" que de la prospection, l’implantation et le développement d’entreprises étrangères dans la région.

L’Ile-de-France, un terreau innovant

Quatrième zone de création de richesses au monde, numéro un de l’innovation en Europe, l'Ile-de-France compte 150.000 ingénieurs et chercheurs quand la Silicon Valley en dénombre 220.000 et Londres seulement 50.000. Pourquoi les nôtres sont-ils si attrayants alors ? "Parce qu'à qualité égale voir supérieure, ils sont moins chers", annonce Robin Rivaton. Le crédit impôt-recherche est aussi un très gros atout pour la France". Cela explique notamment l'implantation de centre de recherches et développement des géants du high-tech dans la capitale (Facebook, Google, etc.). La région est très compétitive sur les coûts et Paris est la première des 20 plus grosses métropoles du monde où il est intéressant d'investir.


Un statut qui fait des jaloux. Robin Rivaton déplore d'ailleurs que la presse, souvent étrangère, essaie de discréditer l'attrait francilien. "Il y a une guerre économique pour faire dire le contraire", regrette l'ancien conseiller d'Aéroports de Paris. "Beaucoup de communautés d'expatriés ‘balancent’ sur la France et son potentiel. Et ici, nous sommes incapables de nous défendre. Pour les métiers les plus qualifiés, nous sommes parmi les moins chers des grandes métropoles. On forme beaucoup de gens. On nous parle toujours des charges, mais c'est un faux procès, même si c'est vrai qu'elles sont élevées. Ailleurs comme dans la Silicon Valley, les salariés et notamment les profils recherchés claquent facilement la porte et n'ont pas de clause de confidentialité. Cela a un impact financier dont les entreprises oublient de tenir compte dans le coût d'un salarié."

En vidéo

La France, “première terre de création de start-ups en Europe”

Le high-tech, un catalyseur pour l’activité et l’innovation francilienne

Si l’Ile-de-France est aussi innovante, elle le doit aussi à l’impulsion donnée par les Xavier Niel et consorts, une première génération d'entrepreneurs 2.0 qui a fait le choix de réinvestir pour aider à la création d'une seconde plutôt que de se créer des empires sur lesquels s'asseoir comme l'on fait les premiers grands entrepreneurs français. "Cela a un effet d'entraînement qui est positif pour tout l'écosystème régional", souligne Robin Rivaton


Si l'essentiel de l'activité de Paris Région Entreprises ne se concentre pas sur le high-tech, ce secteur permet d'attirer de gros investisseurs, reconnaît-on au sein de l'agence. L'Ile-de-France possède de sérieux atouts à faire valoir : un creuset de 5.000 startups et 100 incubateurs, de gros pôles d'excellence -de ses universités à ses centres de recherches du plateau de Saclay (Essonne)-, de nombreux chantiers en cours notamment sur les transports (Grand Paris), l'urbanisme ou en vue de possibles évènements internationaux organisés en Ile-de-France (Jeux Olympiques 2024, Exposition Universelle 2025).

Une "Smart Week" pour convaincre

Pour promouvoir le savoir-faire local, l’agence lance la Paris Region Smart Week, offrant l’occasion à des acteurs internationaux de découvrir les nouvelles technologies à la sauce Ile-de-France en échangeant avec des startups. La "semaine" débute par le festival Futur en Seine (7-10 juin) et court jusqu’à VivaTech (15-17 juin), incluant la French Touch Conference (14 juin), ponctuée d’un pitch de startups sélectionnées dans un avion (26 juin) qui emmène tout ce petit monde à New York. Autant d’opportunités de faire venir les grandes entreprises étrangères et notamment américaines.

En vidéo

"La start-up qui ne raisonne pas monde n'a aucune chance de réussir"

Si l’Allemagne et l’Europe restent les principaux partenaires français, Paris Région Entreprises entretient des liens étroits avec les Etats-Unis. Depuis les années 1980, les firmes venues d'outre-Atlantique ont fait de Paris leur premier site d'implantation en Europe et nombreuses sont celles qui y ont encore un bureau important, un siège. En 2016, on estime que 6.600 emplois directs ont été créés par des entreprises étrangères en Ile-de-France.

Un guichet unique pour séduire les investisseurs étrangers

Mais Robin Rivaton est également lucide sur les nombreux points à améliorer pour faire de Paris une ville encore plus attirante pour les investisseurs. "Le droit du travail est trop complexe pour un étranger et fait peur alors qu'il n'y a pas de raison. Et il n'y a aucune volonté d'ultra-libéralisme derrière ça. Les charges sociales sont également parmi les plus élevées au monde", déplore-t-il. Et d'ajouter : "Tout cela, c'est sans parler de la simplification administrative nécessaire. Il y a beaucoup trop d'interlocuteurs en Ile-de-France. Pour remédier à cela, fin novembre, nous avons créé un bureau unique nommé "Choose Paris Region" pour mutualiser les moyens de la Région à l’intention des investisseurs étrangers. Cela leur offre une prise en charge globale, de l’information sur les atouts de la région aux démarches d’installation en passant par la compréhension du cadre fiscal, social et réglementaire français."


Sur VivaTech, Paris Région Entreprises aura d’ailleurs un espace pour mettre en avant ce guichet et attirer ainsi des entreprises étrangères. Des startups seront présentes pour se faire connaître, des tech meetings seront organisés pour permettre à des investisseurs de rencontrer des partenaires potentiels franciliens, laboratoires de recherche, entreprises locales ou même grands groupes. Pour la journée du samedi ouverte au grand public, Paris Région Entreprises a prévu des démonstrations du savoir-faire des startups pour également séduire tous les visiteurs, qu’ils soient franciliens ou non.

Plus d'articles

Sur le même sujet