3 conseils pour bien dépister le cancer du sein

3 conseils pour bien dépister le cancer du sein

PRÉVENTION - La campagne annuelle de dépistage du cancer du sein a commencé ce 1er octobre 2014. Si le dépistage organisé concerne les femmes de 50 à 74 ans, le dépistage individuel, c'est toute la vie. Et ça commence par une auto-palpation régulière sous la douche.

Qui dit ruban rouge dit solidarité avec les victimes du sida. À couleur différente, autre maladie : le ruban rose est quant à lui le symbole international du combat contre le cancer du sein. Alors que le mois d'octobre se pare de rose , voici comment vous pouvez mettre du vôtre dans cette mobilisation sans occulter le rôle du médecin.

Se palper les seins sous la douche
La douche n'a pas l'air d'être le lieu le plus adapté pour procéder à un dépistage, et pourtant… Profitez du moment où vous vous savonnez pour vous toucher les seins. Ce geste simple permettra de détecter toute grosseur anormale. À ne pas confondre avec "des seins denses et sensibles, comme pendant les règles ou la période pré-pubertaire", précise à metronews le docteur Philippe Deruelle, secrétaire général du Collège national des gynécologues et obstétriciens . Ce qui doit vous alerter, c'est "une masse circonscrite, indurée, de petite taille, d'un à quelques centimètres, tandis que le reste du sein est normal".

Aller chez le gynécologue une fois par an
Mais l'auto-palpation ne suffit pas. Elle doit être complétée par un examen clinique une fois l'an chez le gynécologue, lequel aura un regard (et si possible un doigté) plus exercé. S'il est dorénavant rare qu'il repère une déformation du sein ou une couleur anormale, associées à des tumeurs de stade avancé, le médecin observera l'aréole, le mamelon et palpera vos deux seins en remontant vers l'aisselle à la recherche d'éventuels ganglions. Il imprimera aussi une légère pression pour vérifier l'absence d'écoulement de sang ou d'un autre liquide par le sein.

Ne pas avoir peur de la mammographie après 50 ans
"Si votre maman, votre tante ou votre sœur a eu un cancer du sein, que votre famille est porteuse d'un gène, alors la surveillance doit être plus resserrée", signale le gynécologue Philippe Deruelle. Et à partir de 50 ans, parce que le risque de cancer du sein augmente avec l'âge, vous recevrez tous les deux ans dans votre boîte aux lettres un courrier vous invitant à participer au dépistage organisé par mammographie. À vous alors de prendre rendez-vous avec le radiologue. Et ne craignez pas d'avoir mal. L' Institut national du cancer admet qu'"une sensation désagréable peut être ressentie", mais celle-ci "ne dure que quelques secondes et s'estompe dès que les deux plaques qui compriment le sein se desserrent".

EN SAVOIR + >> Un "effet Angelina Jolie"sur les dépistages du cancer du sein

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques