3 conseils pour un repas de Noël savoureux et "light"

3 conseils pour un repas de Noël savoureux et "light"

GOURMAND – J-14. Vous paniquez déjà, craignez de prendre du poids. Rien que de penser au repas de Noël, c'est le supplice. Alors qu'il peut tout à fait être gourmand et non culpabilisant.

Qui dit fêtes de fin d'année dit famille, vacances, cadeaux... et repas copieux. Ce qui n'a pas lieu de plaire à tout le monde. Ainsi, près d'un Français sur deux (48%) estime qu'il va prendre du poids pendant les fêtes. Et parmi ceux qui pensent grossir, 66% pensent prendre entre un et deux kilos et 14% entre deux et trois kilos, révèle une étude Harris Interactive pour le Mouvement pour l'équilibre nutritionnel ¹.

Pas étonnant que vous soyez nombreux à culpabiliser à l'approche de Noël. Pourtant, "ces aliments festifs, que l'on ne retrouve pas sur sa table le reste de l'année, c'est ce qui fait le charme des fêtes", appuie Béatrice Bénavent-Marco, nutritionniste qui propose des consultations de diététique en ligne . Elle rappelle que "l'alimentation n'est pas seulement une question de nutriments" et surtout que "la recherche de l'économie calorique n'est pas le but de ce repas".

Un repas de fêtes n'a donc pas vocation à être hyper contrôlé, car ce contrôle engendre de la frustration, laquelle fait monter la pression et vous conduira forcément à craquer à un moment. Mieux vaut "savoir placer le curseur entre le plaisir et l'excès", précise la nutritionniste auprès de metronews. En bref : "Si vous avez le choix entre deux produits, vous pouvez choisir le moins calorique... à plaisir égal." Suivez le guide.

Privilégiez le saumon au foie gras et la patate aux marrons

Comme son nom l'indique, le foie gras est très (très très très très) riche. Le saumon fumé est "moitié moins calorique et plus diététique" (environ 200 calories pour 100 grammes), précise Béatrice Bénavent-Marco. Mais si vous n'appréciez votre tranche de saumon qu'avec du beurre, cela reviendra au même qu'un petit toast de foie gras, "tant que vous n'en mangez pas non plus des kilos". Pour savourer tous les plats présents sur la table, privilégiez les petites quantités.

Idem pour les fruits de mer, "à condition de ne pas les accompagner avec de la mayonnaise". Préférez les sauces plus légères à base de fromage blanc ou de yaourt. Quant à la dinde, "mieux vaut l'accompagner d'un écrasé de pomme de terre aux truffes que d'une purée de châtaignes", étant donné que celles-ci sont plus caloriques que les patates.

Buvez du champagne au lieu de multiplier les vins

Les aliments ne seront pas les seuls à montrer du doigt : "Les alcools coûtent très cher en calories." La diététicienne conseille donc, pour accompagner vos plats, de "ne pas faire de mélanges" et de "s'orienter vers un bon champagne de l'entrée au dessert" : "La coupe peut faire tout le repas dans l'absolu." Sans oublier un peu d'eau gazeuse entre deux gorgées – ce qui aura aussi l'avantage de vous aider à digérer.

Ne sautez pas le repas de midi

Et ne vous dites pas que, pour compenser l'apport calorique du réveillon, vous sauterez le déjeuner du 24. "C'est une mauvaise idée", souligne Béatrice Bénavent-Marco. Le repas commence souvent tardivement et l'abondance de petits fours risque de vous faire de l'œil... Vous aurez tendance à vous jeter dessus et à récupérer toutes les calories que vous n'aurez pas eues à midi. Faites donc un déjeuner léger mais rassasiant, vous éviterez de vous gaver dès l'apéritif, apprécierez le dîner jusqu'au dessert et passerez une meilleure soirée. Bon appétit !

EN SAVOIR +
>> Oui, les produits de Noël ont (aussi) des bienfaits nutritionnels
>> Foie gras, accords mets et vins... Toutes les recettes de Noël
 

-------
¹ Enquête Harris Interactive réalisée pour le Mouvement pour l'équilibre nutritionnel (MENU) du 24 au 26 juin et du 4 au 6 novembre 2014 sur des échantillons de 1000 et 1002 personnes représentatifs des Français âgés de 18 ans et plus, suivant la méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques