Brésil : le virus qui ravage le cerveau des bébés se propage

Brésil : le virus qui ravage le cerveau des bébés se propage

SANTÉ PUBLIQUE – Zika : derrière ce nom anodin se cache un terrible virus. Contracté par une femme enceinte, ce dernier peut causer des dommages terribles au cerveau du bébé à naître et peut même le conduire à la mort. Le Brésil et plus généralement l'Amérique du Sud redoutent une épidémie.

Les autorités brésiliennes sont en état d'alerte. L'objet de leur inquiétude ? Les femmes enceintes. En effet, depuis quelques mois un moustique répand un terrible virus du nom de Zika. Contracté en cours de grossesse, il expose l'enfant à naître à de terribles lésions neurologiques qui peuvent même conduire à la mort du bébé.

En 2015 ce ne sont pas moins de 2782 cas de microcéphalie chez des tout-petits qui ont été enregistrés par les autorités contre 147 en 2014. Une véritable épidémie en somme. En cause, selon les médecins brésiliens,  le virus Zika transmis par un moustique qui à précédemment été porteur de fièvre jaune, de dengue et même du chikungunya. Si la corrélation entre zika et les lésions neurologiques n'est pas formellement confirmée elle est, selon les autorités brésiliennes, hautement probable. 

EN SAVOIR + >> Virus Zika : 3 conseils pour se protéger du moustique tigre

Depuis quelques mois, 40 nourrissons ont perdu la vie des suites de cette terrible affection. Et la panique est tellement grande que les autorités sanitaires ont même recommandé aux couple vivant non loin de lieux où le moustique prolifère de reporter leur projet de grossesse !

"J'ai pleuré pendant un mois quand j'ai su que ma fille était touchée"

Fièvre, courbatures et éruptions cutanées, tels sont les symptôme de Zika une fois qu'il a été transmis par le moustique. Interrogée par le New York Times , une mère qui a contactée le virus enceinte témoigne. "J'ai pleuré pendant un mois quand j'ai su à quel point Dieu nous mettait à l'épreuve". La jeune femme a appris lors d'une échographie à 7 mois de grossesse que sa petite fille souffrait de microcéphalie (un cerveau et un crâne anormalement petit). "Je n'avais jamais entendu parler de Zika avant cela et aujourd'hui je prie pour que ma fille puisse vivre malgré cette terrible malformation."

La microcéphalie entraine des retards mentaux irréversibles et de nombreux enfants infectés sont encore susceptibles de décéder des suites de ce virus particulièrement dangereux. 

À LIRE AUSSI
>> Virus Zika : une nouvelle menace plane sur la France >> Alerte au moustique tigre

Plus d'articles