Cancer du sein : une enquête ouverte sur le docétaxel après la mort de 5 patientes

MÉDECINE – L’Agence nationale de sécurité du médicament a annoncé ce mercredi l’ouverture d’une enquête de pharmacovigilance sur les médicaments contenant du docétaxel après le décès de plusieurs patientes soignées d’un cancer du sein.

L’utilisation du docétaxel, ce générique autorisé dans le traitement des cancers du sein, du poumon ou de la prostate, est remise en cause. Une enquête de pharmacovigilance a été ouverte en septembre sur les médicaments contenant cette molécule à la suite du décès de plusieurs femmes soignées pour un cancer du sein, a annoncé mercredi l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans un communiqué. 

Le paclitaxel une alternative au docétaxel ?

Cette dernière a en effet été informée de la survenue de six cas d’entérocolites (inflammation simultanée des muqueuses de l’intestin grêle et du colon) dont cinq ayant conduit au décès. L’ensemble de ces cas concernait des femmes âgées de 46 à 73 ans et donc atteintes d’un cancer du sein. 

Si l’agence ne recommande pas encore l’arrêt de ce médicament, elle précise dans son texte que le paclitaxel "peut constituer une alternative au docétaxel dans certaines situations. Cependant, aucune recommandation n’est formulée à date en l’absence d’éléments complémentaires d’investigation permettant d’évaluer le rapport bénéfice / risque dans le cadre du traitement du cancer du sein." Actuellement en cours de finalisation, l’enquête sera présentée le 28 mars prochain au Comité Technique de Pharmacovigilance. 

En vidéo

Les Franjynes, l'invention d'une jeune Niçoise qui pourrait changer la vie des femmes atteintes d'un cancer

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques