Décès d’un bébé après avoir été nourri au lait végétal : 4 choses à savoir sur cette boisson

Décès d’un bébé après avoir été nourri au lait végétal : 4 choses à savoir sur cette boisson

NUTRITION – Un couple belge encourt 18 ans de prison après le décès de leur petit garçon âgé de 7 mois qu’ils avaient nourri exclusivement de lait végétal. Pour eux, ce type de boisson était un moyen de "soulager" leur bébé suspecté d’être allergique au lactose et au gluten. L’occasion de faire le point sur les risques du lait végétal donné trop tôt aux bouts de chou.

Le régime végétalien a la cote chez les adultes mais peut être très risqué pour la santé des enfants. Preuve en est avec cette tragique histoire survenue en Belgique. Un couple de jeunes parents, propriétaire d’un magasin bio, est actuellement jugé pour refus délibéré de nourriture. Leur bébé de sept mois est décédé en 2014 de déshydratation et de malnutrition après avoir été nourri pendant quatre mois exclusivement au lait végétal. Selon les parents, leur enfant souffrait d’allergies au lactose et au gluten et ne supportait pas le lait artificiel.  

Une tendance qui ne semble pas isolée. "J'ai nourri mon enfant jusqu'à ses 7 mois, commente par exemple une lectrice de LCI. Par la suite, nous avons décidé de lui donner du lait de riz (…) et adapté à l'âge. Sans aucun passage chez le médecin." "Je connais une petite fille qui est allergique a beaucoup de choses et qui, dès le début était obligée de boire du lait de soja ou d’amande et elle n’a aucune carence", proteste une autre. Alors, donner du lait végétal à son bébé est-il vraiment dangereux ? 

En vidéo

Les allergies : le pourquoi du comment

Qu’est-ce que le lait végétal ?

Le lait végétal n’existe pas à proprement parler car il ne sort pas d’un pis, le terme de boisson végétale est ainsi plus correct. Depuis quelques années, ces boissons de type soja, amandes ou riz connaissent "un fort développement sur le marché français", relève un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publié en 2013. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer ce boom comme "des allergies, des intolérances ou par simple choix alimentaire". Or, des signalements de cas graves chez de très jeunes enfants ont poussé l’autorité sanitaire à évaluer les risques d’une telle alimentation chez les plus jeunes. 

Quels sont les risques pour la santé des nourrissons ?

Les experts sont unanimes : ces boissons sont déséquilibrées et ne couvrent pas tous les besoins nutritionnels des plus jeunes. Les risques observés vont des carences, à la malnutrition, en passant par les complications infectieuses, voire la détresse respiratoire et les problèmes de croissance. Mais "les troubles décrits chez les nourrissons ayant été alimentés avec ces boissons sont d’autant plus graves que leur usage est exclusif et prolongé, souligne l’Anses. De telles pratiques peuvent en effet entrainer en quelques semaines un état de malnutrition ou des désordres métaboliques sévères pouvant conduire à des complications infectieuses et aller jusqu’au décès de l’enfant." C’est ce qu’il se serait produit pour le bébé belge. 

A partir de quel âge peut-on donner du lait végétal à son enfant ?

Parce que la première année de la vie est celle où la croissance est la plus importante, un nourrisson a besoin d’apport adéquat en énergie, en protéines, en acides aminés, en lipides, en minéraux, en vitamines et en oligo-éléments. Mais, "les boissons de consommation courante telles que les boissons végétales apparentées à des laits ou les laits d’origine non bovine n’ont pas été formulées pour l’enfant de moins de un an", indique l’Anses. L’analyse montre d’ailleurs que même si ces produits ne sont pas dangereux, ils ne couvrent pas les besoins nutritionnels du nourrisson. Ces boissons sont donc vivement déconseillées avant 12 mois. 

Quelle boisson végétale privilégiée si votre enfant est allergique?

Avant toute chose, il convient de vérifier auprès d’un professionnel de santé que l’enfant soit réellement allergique. Ensuite, Santé Publique France recommande de se tourner vers les "préparations à base de protéines de soja 1er ou 2e âge" qui "sont les seules à être régies par la réglementation des aliments de l’enfance". Attention cependant de ne pas les confondre avec les "laits" ou jus ou crème de soja, qui ne sont pas adaptés aux enfants de moins de 3 ans. 

Plus généralement, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de recourir à l’allaitement maternel jusqu’aux six mois de l’enfant. Si ce n’est pas possible ou que la solution a été écartée par les parents, le mieux reste de demander conseil à son pédiatre. Il pourra prescrire des préparations spécialement conçues pour se rapprocher du lait maternel et tout à fait adaptées aux nourrissons. Elles seront peut-être à base de riz ou de soja, mais couvriront tous les apports dont bébé a besoin pour bien grandir.  

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques