Découvrez le préservatif indéchirable

Découvrez le préservatif indéchirable

INNOVATION – Préservatif qui craque, qui glisse, qui gêne pendant les ébats amoureux, une société suédoise a la solution.

Le préservatif qui craque ne sera peut-être plus possible. C’est en tout cas la promesse de la firme suédoise Lelo. Après sept ans de recherche, elle vient de dévoiler son innovation. Il s’agit d’un préservatif indéchirable : le Lelo Hex. Et pour son lancement, la société a choisi un acteur symbolique en la personne de Charlie Sheen. L’Américain a récemment annoncé sa séropositivité.

EN SAVOIR + >> Charlie Sheen fait campagne pour le port du préservatif

Son secret ? Selon les inventeurs, ce préservatif de compétition peut résoudre certains inconvénients : diminution du désir, manque de confort et risque de rupture. Pour venir à bout de ces désagréments, les chercheurs se sont surtout intéressés à la structure de ce préservatif. Plutôt que de changer la matière, ils ont repensé le design. Ce nouveau préservatif est donc composé de 350 hexagones individuels en latex. Filip Sedic, l’inventeur du nouveau préservatif décrit le fonctionnement : "Il y a une raison pour que les nids d’abeille aient cette forme ou pour que les écailles de serpent ondulent de cette façon. C’est parce que les hexagones sont solides, symétriques, et s’articulent parfaitement en mosaïque. C’est une des formes le plus souvent retrouvée dans la nature lorsqu’il s’agit d’allier grande résistance et légèreté".

Cette texture a été inspirée des pneus mouillés des voitures de Formule 1 dont la société estime qu’elle est capable de réduire "les risques de dérapage". Pour le moment, il n'existe pas d'autres études qui confirment l'efficacité de cette innovation.

EN SAVOIR + >> Trois conseils sexo pour vous faire aimer le préservatif

Côté prix, la boîte de 12 préservatifs sera mise en vente à 19,90 euros à partir du 1er septembre, un montant qui pourrait dissuader de nombreux acheteurs et surtout les jeunes. Pourtant, ce sont eux les principaux intéressés. Selon une étude de la Smerep , 43% des étudiants français (et 57% en Ile-de-France) n’utilisent pas systématiquement de préservatif lors d’un rapport sexuel.

A LIRE AUSSI
>>  Un préservatif qui change de couleur quand il entre en contact avec une IST
>>
Un spray au latex capable de remplacer un préservatif
>>
Durex réclame un émoji préservatif pour inciter les internautes à se protéger
>>
L'étude santé du jour : le préservatif ne fait pas chuter l'érection, c'est (souvent) la faute de votre pénis !

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques