Faut-il avoir peur du Doliprane pédiatrique à la fraise ?

Faut-il avoir peur du Doliprane pédiatrique à la fraise ?

MEDICAMENT - Depuis le mois de janvier, une pétition circule sur internet. Une mère de famille réclame le retrait du Doliprane pédiatrique à la fraise. Le texte est devenu viral, les parents s'inquiètent. Interrogé par metronews, le Pr Giroud, pharmacologue clinicien et membre de l'Académie de médecine, écarte tout danger et vous donne même une astuce.

De nombreux parents possèdent dans leur armoire à pharmacie un flacon de Doliprane pédiatrique à la fraise. Lancée en janvier, une pétition souhaite l'interdiction de ce best-seller des médicaments. Mis en ligne sur le site  change.org  par une mère de famille, le texte s'attaque à l'azorubine, un colorant alimentaire rouge, aussi appelé E122. Elle demande de retirer "du marché les médicaments contenant des additifs cancérigènes".

A ce jour, la pétition adressée, entre autres, aux laboratoires Sanofi, à l'Ordre des médecins ou à la ministre de la Santé, a été signée par plus de 107.000 personnes. Selon le texte, "Il est classé dans le groupe 3 au Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) car il est présumé cancérigène". Le Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien et membre de l'Académie de médecine, a répondu à metronews.

Pas de danger avéré

L'auteur de "Médicaments sans ordonnance" écarte tout danger pour la santé provoqué par le Doliprane pédiatrique. "Il ne faut pas exagérer le problème. Le fait que l'azorubine soit classé dans le groupe 3 signifie seulement que ce colorant est à l'étude, comme des milliers d'autres produits", nous a-t-il confié. "Dans le monde, aucune étude n'a mis en évidence une hyperactivité ou un effet cancérogène lié à l'azorubine". Pour le spécialiste, l'azorubine est inclassable parmi les substances cancérogènes.

La position de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est identique. Pour elle, l'azorubine est dans le groupe 3, celui qui est destiné à tout "agent inclassable quant à cancérogénicité pour l'homme" à cause d'indications "insuffisantes".

EN SAVOIR + >>  Doit-on dire cancérigène ou cancérogène ?

Toutefois, le Pr Giroud souligne que les excipients présents dans le Doliprane pédiatrique (comme les parabens et l'azorubine) peuvent susciter certaines réactions allergiques comme cela peut se voir dans de nombreux autres médicaments.

Attention au marketing

"Les parents ne doivent pas s'inquiéter. Pour moi, le réel problème est ailleurs. Pourquoi faut-il donner un goût à la fraise ou à l'orange à un médicament ? C'est une mauvaise chose concernant l'éducation des jeunes enfants, ils ont l'impression de prendre un bonbon. Les médicaments ne doivent pas être confondus avec des confiseries. Si le médicament est laissé à la portée des enfants, il peut entraîner une intoxication", souligne le Pr Giroud.

Pas besoin donc de prendre le Doliprane à la fraise. Le paracétamol peut être pris sans goût et ce sera plus sain pour vos enfants. N'hésitez pas à le mélanger à un jus de fruit, à de l'eau ou à du lait. Le Pr Giroud ajoute : "Le paracétamol reste le médicament donné en première intention, c'est lui le mieux toléré comme antidouleur ou antifièvre ".

Le même colorant aussi présent dans l'Hextril

Dans un communiqué mis en ligne le 26 janvier par Sanofi, le laboratoire tente de rassurer les parents. "Le colorant E122 / azorubine est autorisé dans l’Union européenne comme pouvant entrer tant dans la composition des denrées alimentaires que dans celle des médicaments mais avec des conditions d’utilisation et des mentions différentes", décrit le texte.

L'azorubine est présent à tous les niveaux de la vie quotidienne. Il figure aussi dans la composition de l'Hextril, le Dafalgan, les sirops de fruits, les sodas et certaines pâtisseries.

A LIRE AUSSI
>> 
Durant une grossesse, l'abus de paracétamol serait nocif pour votre bébé  
>> 
Doliprane, Efferalgan, Actifed : le paracétamol modifie-t-il nos émotions ?

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques