Interdiction du glyphosate : c'est quoi cet herbicide ?

DirectLCI
FOCUS - Alors que la Commission européenne doit se prononcer sur un possible rallongement de l’autorisation du glyphosate, le bras de fer se poursuit entre les agriculteurs et le gouvernement. Pour bien saisir pourquoi son utilisation est si controversée, il faut d’abord comprendre de quoi on parle : qu’est-ce donc que cette molécule ?

Le glyphosate, un mot qui revient souvent dans l’actualité ces dernières années. Il s’agit d’une molécule pourvue de propriétés herbicides. On parle d’herbicide non sélectif ou total, c’est-à-dire qu’il détruit toutes les plantes qui n’ont pas été génétiquement modifiées pour le tolérer. Seul, le glyphosate n’a pas beaucoup d’effet, mais les industriels y ajoutent des "surfactants" ou "tensioactifs", autrement dit des produits chimiques qui permettent de rendre la molécule plus active et de faciliter son absorption par les plantes.

Comment ça marche ?

Cet herbicide est pulvérisé sur les plantes, il pénètre par les feuilles puis se diffuse par la sève, jusqu’aux racines, entraînant sa mort. Selon l’association Les amis de la Terre, il "bloque un enzyme dont la plante a besoin pour fabriquer des acides aminés et des protéines." Son efficacité en a rapidement fait le désherbant phare, pour les particuliers comme les agriculteurs. Dans les années 70, ses propriétés herbicides ont été brevetées par l'entreprise Monsanto, il a alors été commercialisé sous le nom de Roundup. Depuis, ce brevet est tombé dans le domaine public et la molécule est donc utilisée par de nombreux industriels, partout dans le monde. Selon Stéphane Foucart et Stéphane Horel, auteurs d'une enquête sur les "Monsanto Papers", "une centaine de sociétés l’utilisent dans quelque 130 pays". Le glyphosate est aujourd'hui le premier herbicide vendu au monde. Rien qu'en France, on utilise 8000 tonnes de glyphosate par an, un chiffre colossal!

Pourquoi un tel succès ? Parce qu'il permet de supprimer les mauvaises herbes avec un simple épandage. "Le glyphosate est très utilisé par les agriculteurs, que ce soit pour nettoyer les champs avant les semences ou avant la levée des semences. Il est aussi employé sur les cultures de céréales, de colza, de maïs et de tournesol pour faire sécher les plantes, pratique que l’on appelle la dessiccation", explique Les amis de la Terre. "Concrètement, il permet un gain de temps pour les agriculteurs puisqu'ils n'ont pas à labourer, et donc il assure un gain de rendement", explique Jacques Maret, agriculteur biologique à nos confrères de L'Express. Les industriels assurent également qu'aucun résidu ne reste dans la terre. Pourtant, de nombreuses études ont prouvé que la molécule est présente dans de nombreux produits de la consommation, comme des céréales, des pâtes ou encore des haricots verts.

En vidéo

Agriculture : Comment se passer du glyphosate ?

Son efficacité miraculeusement "propre", vendue dans les années 90, est d'ailleurs sérieusement remise en cause. Différentes études pointent les effets néfastes de ce produit chimique sur notre santé. Il y a deux ans, le centre de recherche sur le cancer pointait notamment du doigt de potentiels risques de développer un cancer après absorption du produit. Organismes de santé, de défense de l'environnement et depuis peu le gouvernement, tentent d'interdire son utilisation. Mais les agriculteurs s'y opposent, arguant que le glyphosate est nécessaire pour conserver une agriculture concurrentielle. "Les agriculteurs sont formatés et dépendants de la chimie, ils n'arrivent pas à se dire qu'ils pourraient produire sans", souligne d'ailleurs Jacques Maret.

Plus d'articles

Sur le même sujet