Grippe : le pic de l'épidémie attendu la semaine prochaine, le bilan sera "probablement lourd" avertit Marisol Touraine

EPIDEMIE DE GRIPPE - Le pic de l'épidémie de grippe qui frappe actuellement la France n'est pas encore atteint, préviennent ce mercredi les autorités sanitaires. Par ailleurs, le gouvernement envisage de rendre obligatoire la vaccination pour les soignants.

La grippe qui frappe actuellement la France est particulièrement virulente et le pic de l'épidémie ne sera atteint que la semaine prochaine, préviennent les autorités ce mercredi 11 janvier. Le bilan sera "probablement lourd", estime la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Le nombre de personnes malades est particulièrement important, mais le système de santé répond présent", a-t-elle ajouté. La ministre a par ailleurs appelé les hôpitaux à reporter les opérations non urgentes afin de désengorger les services hospitaliers.  "L'enjeu c'est de garantir qu'il y a des lits d'hospitalisation disponibles", a-t-elle précisé. Invité de LCI, le responsable des urgences de l'hôpital de Versailles a indiqué qu'il y avait actuellement "six heures d'attente" pour être pris en charge.

Certains signes "laissent penser qu'on va atteindre le pic national" de l'épidémie de grippe "la semaine prochaine", a pour sa part déclaré le Pr François Bourdillon, directeur général de l'agence Santé publique France. Selon lui, il est "probable" que certaines régions aient déjà atteint ce pic. 

Vers un vaccin obligatoire pour les soignants ?

Il faut "réfléchir" à rendre obligatoire le vaccin contre la grippe pour les soignants (médecins, infirmiers, etc.) a par ailleurs estimé le Pr Benoît Vallet, qui pilote la direction générale de la santé du ministère de la Santé, au cours d'une réunion au ministère. Les mesures incitatives n'ont pas été "suffisantes", "il faut passer à un cran supérieur", a-t-il ajouté. Selon les estimations seulement 25% à 30% des soignants se font vacciner contre la grippe chaque année.

Depuis le 1er novembre 627 personnes ont été admises en réanimation pour des cas graves de grippe, parmi lesquelles 52 sont mortes selon Santé Publique France, qui précise que la majorité des personnes décédées (85%) étaient âgées de 65 ans ou plus. L'agence sanitaire relève également une diminution du nombre de passages et d'hospitalisation pour grippe la semaine dernière. Les hospitalisations pour grippe concernent toujours particulièrement les personnes âgées: 12% ont entre 65 et 79 ans et 70% ont 80 ans ou plus, note-t-elle dans son dernier bulletin hebdomadaire.


Selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm, en quatre semaines d'épidémie, 784.000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour une grippe.

En vidéo

Épidémie de grippe : les urgences presque saturées

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’épidémie de grippe saisonnière

Plus d'articles

Sur le même sujet