Harcèlement scolaire : les 5 signes qui doivent alerter les parents

Harcèlement scolaire : les 5 signes qui doivent alerter les parents

VIOLENCE – Ce jeudi 3 novembre, se déroule la journée nationale "Non au harcèlement", avec en ligne de mire le cyber-harcèlement. LCI a interrogé une spécialiste pour apprendre à reconnaître les signes d'alerte qui doivent permettre aux parents de repérer la souffrance de leur enfant.

Insultes, menaces, chantage, humiliation, mise à l'écart... Cette violence verbale et psychologique sévère, 8% des élèves en sont victimes. Plus discret que le harcèlement physique, le harcèlement moral est difficile à détecter par les adultes.

"Il est plus compliqué de remarquer ces micro-violences insidieuses qu'un coup de poing au visage", a expliqué à LCI Hélène Romano, co-auteure de L'école face au traumatisme et à la violence . Il existe pourtant des signes qui peuvent alerter les parents.

Il/elle essaie d'éviter l'école

"Le signe transversal, de l'enfant à l'adolescent, est de l'ordre de l'évitement scolaire", explique la psychothérapeute. Votre enfant craint d'aller seul à l'école, vous demandera de l'y accompagner et d'attendre avec lui que les grilles s'ouvrent. Cela peut aussi se traduire par des maux de tête, l'estomac noué ou des nausées.

Il/elle reste avec les adultes plutôt qu'avec les autres ados

Autre traduction : l'isolement. Votre enfant cherche à être avec les adultes, il n'invite pas ses camarades à la maison en dehors du temps scolaire, ne souhaite pas fêter son anniversaire. Personne n'appelle ou ne lui amène les cours quand il est malade. La dépression de l'enfant n'est pas spécifique au harcèlement, mais s'il ne va pas bien, est en retrait, triste et n'a plus envie de rien, ne vous dites pas automatiquement que c'est parce qu'il entre dans l'adolescence.

Il/elle est très fatigué(e)

Autres signes qui peuvent mettre la puce à l'oreille : "L'enfant est en permanence en état d'hypervigilance, en alerte. Il surveille son entourage, anticipe ce qu'on risque de lui faire, comme s'il risquait d'être agressé. Et cela l'épuise." Et pas seulement à l'école. Cette fatigue psychique s'exprime par des problèmes d'attention et de concentration, des troubles du sommeil et donc une irritabilité.

Et cela n'a pas uniquement un impact sur les résultats scolaires, ajoute Hélène Romano : "Il y a des gamins qui sont en échec scolaire mais qui ont des copains, des amoureux, font du sport. Là, l'enfant est vidé de toute substance vitale." Rien à voir avec la fatigue physique donc. Une grasse matinée le week-end ne lui permettra pas de récupérer. "Il a des traits anxieux, inquiets, le visage crispé."

Il/elle s'habille "passe-partout"

Pour ne pas donner prise à leurs tourmenteurs, les enfants victimes de harcèlement vont tenter de passer inaperçus. On peut le remarquer à leur posture, "souvent la tête rentrée dans les épaules", ou à leur "stratégie vestimentaire" : "Ils mettent des vêtements passe-partout, des couleurs tristounettes, pas trop visibles, n'optent jamais pour l'originalité."

En cours, ils vont moins s'autoriser à prendre la parole et de manière générale "ne vont pas donner le maximum d'eux-mêmes volontairement, pour rester dans la masse". Si votre enfant est bon élève et a des résultats en deçà de ses capacités, cela doit vous mettre en garde.

Il/elle casse son matériel scolaire

"Une trousse massacrée, un carnet de correspondance qui a été plongé dans l'eau" sont aussi des signes d'un harcèlement : "Les harceleurs s'en prennent à ce qui symbolise la scolarisation." Plutôt que de vous énerver contre la maladresse de votre enfant ou sa négligence vis-à-vis de son matériel scolaire, cherchez à savoir ce que cela cache.

En vidéo

JT 13H - Les élèves sentinelles, remparts au harcèlement scolaire

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques