Herpès : 67% des moins de 50 ans infectés

Herpès : 67% des moins de 50 ans infectés

DirectLCI
HERPÈS - Selon une nouvelle étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 67% de la population mondiale de moins de 50 ans est infectée par le virus de l’herpès de type 1, plus couramment appelé "bouton de fièvre". De quoi s’agit-il ? Comment s’en protéger ?

Les dernières estimations mondiales concernant l’herpès de type 1 sont alarmantes. Plus de 3,7 milliards de personnes âgées de moins de 50 ans sont atteintes par cette infection. Le point sur ce virus contagieux et incurable qui touche 10 millions de personnes en France, selon la Haute autorité de Santé (HAS).

► Comment l'herpès s'attrape-t-il ?
L’herpès de type 1, appelé couramment "bouton de fièvre" et plus médicalement herpès labial, est une infection cutanée récidivante. Elle est due au virus de l’herpès simplex (HSV1). Celui-ci est présent dans l’organisme à la suite d’une infection souvent contractée dans l’enfance. L’infection passe la plupart du temps inaperçue. Le virus en profite pour s’installer et s’endormir dans l’organisme. L’herpès apparaît lorsque le virus est réactivé.

► Les symptômes 
L’herpès labial se manifeste par une démangeaison et une tension sur un point de la lèvre. L’infection peut également se manifester par des maux de tête et de la fatigue. Les règles, le stress ou encore l’exposition au soleil ou au froid peuvent favoriser des poussées d’herpès. L’infection se transmet par le contact cutanéo-muqueux. Il est donc préférable d’éviter le contact avec les personnes infectées. 
Alors si vous avez un bouton de fièvre, il est nécessaire de prendre les mesures qui s’imposent pour la contamination des autres personnes. Mieux vous agirez sur les facteurs déclenchant l’herpès, meilleure la prévention sur les récidives sera.

► Que faire si vous êtes infecté ?
⇒ Évitez d'embrasser vos proches, particulièrement les enfants en bas âge ou les personnes immunodéprimées, par exemple des personnes atteintes par le VIH ou sous chimiothérapie, particulièrement vulnérables. 
⇒ Ne touchez pas ou ne grattez pas les lésions pour éviter une surinfection. Lavez-vous les mains après avoir touché la lésion.
⇒ Ne frottez ni vos yeux, ni vos paupières. Il existe un risque important de kératite, inflammation de l’oeil et plus particulièrement de la cornée. Si vous portez des lentilles de contact, il faut éviter de l’humidifier avec votre salive, même si vous êtes sous traitement.
⇒ Utilisez votre propre linge de toilette et ne partagez pas vos produits cosmétiques (baumes hydratants ou rouges à lèvres).
⇒ Évitez de subir des actes médicaux (soins dentaires) ou esthétiques (soins dermatologiques) au niveau du visage jusqu’à la disparition des lésions.
⇒ Évitez de pratiquer les sports de contact (karaté, football, rugby…).
⇒ Évitez les rapports sexuels bucco-génitaux qui peuvent être à l’origine d’une transmission du virus présent sur les lèvres aux organes génitaux du partenaire. De même, un doigt ayant touché un bouton de fièvre peut transporter le virus sur d’autres parties du corps.

Enfin, pensez à la prévention. En identifiant les facteurs et les circonstances, vous parviendrez à limiter les rechutes. Si, par exemple, les poussées de votre herpès labial sont provoquées par l’exposition au soleil, utilisez par exemple un écran solaire haute protection. Si elles sont déclenchées par l’exposition au froid, apprenez à vous protéger.

À LIRE AUSSI >> Des conseils pour se débarrasser d'un bouton de fièvre

Plus d'articles