Hygiène, cicatrisation : les conseils pour se faire tatouer en toute sécurité

DirectLCI
RISQUE - La folie des tatouages a séduit de nombreux Français depuis ces dernières années : 14% de la population en arbore aujourd'hui, selon un sondage Ifop publié mardi. Mais se faire tatouer n'est pas une acte anodin. Pour éviter que l'expérience ne tourne au cauchemar, suivez ces conseils d'hygiène.

Le tatouage fait toujours plus d’adeptes. D’après une étude Ifop réalisée par le Syndicat national des artistes tatoueurs (SNAT), et relayée mardi par Le Parisien, sept millions de Français sont tatoués. Précisément, 14% des plus de 18 ans ont cédé à la folie du tatouage. Ils étaient 10% en 2010. Concernant la localisation, 67% des personnes sont tatouées sur un emplacement discret et 43% sur une zone visible comme le visage, le cou ou la main.

Si vous aussi vous souhaitez sauter le pas, c’est avec votre tatoueur que vous allez définir précisément le motif, la taille, l’emplacement, etc. Et pour éviter que le tatouage ne devienne un cauchemar, n’oubliez pas de respecter certaines règles d’hygiène élémentaires. 


Le jour J, ouvrez-l’œil. "Le tatouage constitue une porte d’entrée potentielle pour les agents infectieux, au moment de la séance mais également pendant toute la période de cicatrisation qui suit", rappelle le SNAT sur son site internet. Evitez de vous faire tatouer sur des marchés aux puces ou des lieux itinérants qui ne respecteraient pas toutes les règles d’hygiène.

Pour limiter le risque et éviter la contamination croisée à cause d'autres clients, le tatouage doit être réalisé dans une pièce dédiée exclusivement à cette activité. Le local doit être nettoyé tous les jours et les surfaces désinfectées entre chaque client. Observez aussi votre tatoueur : il ne doit pas porter de bijoux et avoir impérativements des gants stériles. Ils doivent être retirés quand le tatoueur est amené à toucher autre chose. De plus, assurez-vous de la stérilité des outils utilisés.


Avant le tatouage, la peau est rasée et aseptisée. Comme le souligne le SNAT, "ces mesures ont pour objectif d’éviter la pénétration d’agents infectieux dans l’organisme pendant le tatouage".


Si vous avez des problèmes de peau, le tatouage n’est pas conseillé. Il est recommandé de consulter son dermatologue afin de s’assurer qu’un tatouage est possible sans risque pour votre peau.

Attention au soleil

Pour une bonne cicatrisation, respectez bien toutes les consignes données par votre tatoueur (pansement, pommade, nettoyage, hygiène). La pommade cicatrisante s’applique plusieurs fois par jour afin d’hydrater son tatouage en permanence jusqu'à ce que la peau retrouve son aspect initial. Veillez à toujours avoir les mains propres avant de le toucher pour éviter l'infection.


Et, dans tous les cas, ne vous exposez pas au soleil dans les semaines qui suivent la réalisation de votre tatouage. Par la suite, pensez à appliquer une crème solaire sur la zone de peau concernée pour que le tatouage vieillisse correctement.

En vidéo

Tatouage, l'alerte des médecins : la revue de presse du dimanche 14 août 2016

Plus d'articles

Sur le même sujet