I.Con : l’anneau pénien connecté qui permet de mesurer ses performances sexuelles

I.Con : l’anneau pénien connecté qui permet de mesurer ses performances sexuelles

SOUS LA COUETTE – Calories brûlées, vitesse, durée… vos ébats amoureux n’auront bientôt plus de secrets grâce à l’I.Con Smart Condom. Cet objet connecté, qui n’a rien d’un préservatif mais ressemble davantage à un anneau pénien, devrait être commercialisé sous peu.

Assurez-vous vraiment sous la couette ? Un nouvel objet connecté pourra vous répondre, données à l’appui. Baptisé I.Con Smart Condom, ce "préservatif" ressemble en fait davantage à un anneau pénien, qui se place autour du phallus. Contrairement au modèle de sextoy dont il est inspiré, il ne vibre pas mais capte les données qui permettront d’analyser les performances sexuelles de ces messieurs. La société britannique British Condoms promet de commercialiser l’objet high-tech d’ici la fin de l’année. 

Vitesse, durée, fréquence… vous saurez tout

"Vous êtes-vous déjà demandé combien de calories vous brûliez lors d’un rapport sexuel ? Combien d’allers-retours ? La vitesse ? La durée ? La fréquence ? Vous êtes-vous déjà demandé comment vous vous placiez par rapport à d’autres personnes dans le monde ?", peut-on lire sur la fiche descriptive du produit. Des questions que se poseraient de nombreux hommes et qui ne resteraient plus sans réponses grâce à l’anneau "extrêmement confortable, résistant à l’eau" et "réglable" selon la taille de chacun. 


Mieux encore, ou plus inquiétant, l’objet transmet ensuite les données sur le téléphone de son détenteur via le bluetooth. Celui-ci pourra ensuite suivre l’évolution de ses performances et même les partager avec ses amis si l’envie lui en prend. Le fabricant assure cependant que toutes les données récoltées resteront anonymes pour les autres visiteurs.

Près de 90.000 acheteurs déjà conquis

Pour le recharger, il n’y a qu’à le brancher sur un port USB, à bien nettoyer au préalable pour des questions évidentes d’hygiène. Autre précaution : malgré le terme marketing employé "condom" (préservatif), le petit objet ne protège en rien des infections sexuellement transmissibles, même si l’application sensibilise les utilisateurs sur le sujet.


Outre-Manche, l’I.Con fait déjà un tabac. Près de 90.000 britanniques l’ont déjà précommandé sur le site de vente pour la modique somme de 59£99 (environ 70 euros). Reste à savoir si l’objet ne va pas rebuter les amantes de ces acheteurs, ens'immisçant ainsi dans leur vie intime.  

En vidéo

La sexualité débridée des Parisiens

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques