Idée reçue n°10 : "les huiles essentielles assainissent l'air"

Idée reçue n°10 : "les huiles essentielles assainissent l'air"

POLLUTION – Un diffuseur d'huiles essentielles n'améliore pas la qualité de l'air. Au contraire : il disperse des composés organiques à des seuils dangereux pour votre santé, surtout si vous êtes asthmatique et allergique.

Vous connaissez le rôle que jouent les acariens sur vos allergies et votre asthme. Vous avez conscience que faire brûler de l'encens ou du papier d'Arménie ne rend pas votre salon et votre chambre très respirables. Mais vous pensiez qu'un diffuseur d'huiles essentielles pouvait, à l'inverse, vous permettre de mieux respirer. Vous vous trompez : ces produits, bien que naturels, sont aussi des polluants chimiques.

"On sait que la pollution chimique extérieure aggrave l'asthme . C'est la même chose pour la pollution intérieure", explique à metronews le professeur Frédéric de Blay, qui interviendra à Lille fin janvier dans le cadre du Congrès de pneumologie de langue française sur l'asthme allergique et l'environnement domestique. En effet, "comme tous les désodorisants, parfums d'ambiance et encens, les huiles essentielles émettent des composés organiques volatiles qui sont irritants pour les bronches si vous êtes asthmatique et allergique, car vos muqueuses sont plus fragiles", poursuit le pneumologue.

Pollution intérieure

Ainsi, lorsqu'on pulvérise dans une pièce des huiles essentielles, même celles vendues en pharmacie, on obtient des concentrations dans l'air d'un solvant du nom de limonène de l'ordre de plusieurs milligrammes par mètre cube. Pas terrible, quand on sait que la Commission européenne évoque un seuil limite d'exposition de courte durée de 450 microgrammes par mètre cube. Pire : "quand on vaporise ces produits, ils sont absorbés par des matériaux, comme du textile, qui vont continuer de les diffuser et conduire à prolonger l'exposition", ajoute Martine Ott, conseillère médicale en environnement intérieur contactée par metronews.

Conclusion : "les huiles essentielles ne sont pas bonnes pour les bronches si vous êtes asthmatique et allergique", appuie le pneumologue. Ce qu'ignore peut-être même votre médecin. Car, fait remarquer la spécialiste, il arrive à certains de prescrire des huiles essentielles à côté d'un médicament anti-asthmatique. Pour améliorer la qualité de l'air de votre habitation, bannissez donc ce polluant supplémentaire et ouvrez grand vos fenêtres, pour aérer.

EN SAVOIR +
>> Pourquoi les allergies respiratoires sont en hausse
>>
"L'augmentation du nombre d'allergies est lié à la pollution intérieure"
>>
3 conseils pour éviter ou arrêter une crise d'asthme
>>
Toutes vos idées reçues décryptées par metronews

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques