Journée mondiale de lutte contre le sida : non, les séropositifs traités ne transmettent pas le virus

Journée mondiale de lutte contre le sida : non, les séropositifs traités ne transmettent pas le virus

IDÉE REÇUE - La nouvelle campagne de sensibilisation AIDES met en avant l'absence de transmission du virus d'un séropositif traité à son partenaire. Des photographies en noir et blanc contre les préjugés.

Etre en couple avec une personne séropositive traitée fait courir un danger à son compagnon. Un préjugé à ranger désormais du côté des idées reçues. En effet, une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le virus à son partenaire, même lors d’une relation sexuelle non protégée. Validée scientifiquement, cette réalité a pourtant encore du mal à se frayer un chemin dans l'opinion publique.

Deux études concordantes

Ce résultat provient de l’étude Partner sur 1238 couples/années observés avec une estimation de près de 60.000 rapports sexuels intracouple. Résultat ? Une absence totale de transmission au sein des couples sérodifférents.  Les médicaments antirétroviraux rendent le virus indétectable dans le sang et le liquide sexuel.


Précédemment, l’étude HPTN 052 livrait des conclusions identiques. Cette rechercher montrait une réduction de transmission de plus de 96% pour les personnes sous traitement sur 1763 couples sérodifférents. Les contaminations restantes, 4%, étaient dues à un virus multirésistant ou à une mauvaise observance au traitement.

Ce message est celui que AIDES a choisi de mettre en avant dans sa nouvelle campagne de sensibilisation. "Il est de notre responsabilité de faire connaître cette information au plus grand nombre. Car ce qui pèse aujourd’hui le plus sur la qualité de vie des personne séropositives, ce n’est pas le virus. Ce sont les discriminations quotidiennes qu’elles subissent", rappelle Aurélien Beaucamp le président de AIDES. Pour faire passer le message, AIDES a fait appel au photographe Mathieu Cesar. A travers quatre visuels en noir et blanc, un message à retenir : "Les séropositifs sous traitement ont beaucoup de choses à nous transmettre. Mais pas le virus du sida".

Interrogé par LCI, Mathieu Cesar explique son engagement. "Quand j'ai été conctacté par l'agence TBWA, j'ai découvert que les personnes séropositives traitées ne transmettaient pas le sida. Pour moi, c'était un message important à faire passer. Aujourd'hui, ces personnes souffrent d'être rejetés et de lutter pour obtenir un rendez-vous médical". Et de poursuivre : "Ce qui m'intéresse c'est de rendre les gens beaux, pour cette campagne nous voulions dédiaboliser les personnes séropositives. De mon côté, je voulais surtout rendre des images élégantes". 


Concernant la polémique, le photographe confie : "Je trouve dommage que certaines personnes soient choquées. Personnellement, je le suis plus par les images de guerre qu'on voit aux informations" Et de conclure : "Notre but était d'interpeller et de susciter des interrogations, pas de provoquer un scandale".

Vieillir avec le Sida, un combat quotidien

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques