Kanavape : la cigarette électronique au cannabis, ce n'est pas un médicament !

Kanavape : la cigarette électronique au cannabis, ce n'est pas un médicament !

CANNABIS – Elle a été présentée ce mardi. Kanavape, c'est une vapoteuse au cannabis sans effets euphorisants, qui sera lancée à la mi-décembre. Ses créateurs mettent en avant leur "démarche scientifique et médicale". Sauf que ce produit ne rentre pas dans un cadre thérapeutique.

Kanavape. Tel est le nom du "premier vaporisateur aux cannabinoïdes 100% légal". L'équivalent d'un joint à vapoter. Ici, "vape" vaut donc pour le vapotage de l'e-cigarette et non pour les effets psychotropes que le cannabis peut induire. En effet, la Kanavape offre, aux dires de ses créateurs, les bienfaits des dérivés du cannabis (anxyolitique, anti-douleur) sans effet psychoactif puisque le THC ( tétrahydrocannabinol ) en a été retiré, et ses effets euphorisants avec.

EN SAVOIR +
>>
Bientôt un médicament au cannabis contre l'épilepsie ?
>> Trois Français vont lancer une cigarette électronique au cannabis en toute légalité

"Pour les malades"

Antonin Cohen, un des trois Français derrière ce projet, indique, dans une interview donnée à Vice , que ce produit sera commercialisé "pour les malades". Sauf que la "vraie démarche scientifique et médicale" dont il se revendique est plutôt perçue comme "un argument promotionnel" par le docteur Bernard Basset, secrétaire général adjoint de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie ( ANPAA ).

Si les inventeurs de l'e-cigarette au cannabidiol (CBD) se défendent de "commercialiser un produit à usage récréatif", avec lequel on pourrait se "défoncer", ce n'est pas ce point-là de leur argumentation qui gène le docteur Basset : "Nous ne sommes pas opposés à ce que les dérivés du cannabis servent de médicament, à l'instar de la morphine, dérivé de l'opium, tant que c'est dans le cadre rigoureux d'une prescription médicale", explique-t-il à metronews.

Pas d'ordonnance

Pour la Kanavape, pas d'ordonnance, pas de dose journalière suivant l'avis du médecin ni de surveillance par l'Agence du médicament (ANSM). Or "dès lors que l'on parle d'un médicament, on doit garantir le soulagement du malade et prévenir les effets secondaires", poursuit le secrétaire général adjoint de l'ANPAA. Ainsi, le Sativex, un spray buccal dérivé du chanvre, a reçu une autorisation de mise sur le marché en janvier 2014 et devrait être commercialisé début 2015.

EN SAVOIR + >> Le Sativex, médicament dérivé du cannabis, bientôt en pharmacie

Dans le cas du Sativex, sont redoutées des allergies. "Cela mérite d'être surveillé, de faire l'objet d'une pharmacovigilance." De même, alors que le dronabinol , le THC synthétique, est prescrit depuis 2001 de manière nominative aux malades sous chimiothérapie pour lesquels les traitements contre les nausées et vomissements ont tous été utilisés en vain, la Kanavape n'a pas d'indication thérapeutique. Ses créateurs parlent de "bienfaits sur le stress et la relaxation". Le docteur Basset évoque lui une "opération commerciale".

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques