La bilharziose, cette maladie tropicale qu'on peut aussi contracter en Corse

La bilharziose, cette maladie tropicale qu'on peut aussi contracter en Corse

SANTE - Selon un communiqué de l'Agence régionale de santé de Corse, plusieurs cas de bilharziose, une infection provoquée par des vers parasites, ont été détectés fin avril 2014. Chose surprenante, les contaminés n’ont pas séjourné dans une zone où se développe normalement cette maladie, mais dans le Cavu, une rivière de Corse du Sud.

Les maladies tropicales ne sont pas l'apanage des pays chauds. Certaines d'entre elles comme la dengue ou le chikungunya peuvent se manifester en Europe et même en France. Dernièrement, ce sont des cas groupés de bilharziose détectés fin avril 2014 qui inquiètent les autorités sanitaires. Ces cas sont survenus à la suite de baignades dans le Cavu, une rivière de Corse du Sud, a fait savoir l'Agence régionale de santé (ARS)  dans un communiqué .

La bilharziose (ou schistosomiase) est une maladie provoquée par des vers parasites présents dans certaines eaux douces, essentiellement dans les zones tropicales. Elle se traite facilement mais l'infection passe souvent inaperçue au départ, avant que des complications intestinales ou uro-génitales ne se manifestent des années après. Non traitées, elles peuvent aboutir à des lésions des reins, de la vessie, du foie, des intestins et des vaisseaux sanguins, voire à des décès.

Des investigations entamées

Dès qu'elles ont pris connaissance de ces cas, les autorités sanitaires locales et nationales ont engagé des investigations "épidémiologiques, écologiques et environnementales". "En fonction des conclusions de ces expertises, un plan d'actions sera élaboré avant le début de la période à risque et de la saison de baignade. Il précisera notamment les modalités de dépistage, de diagnostic, de prévention et d'information à mettre en œuvre", indique l'ARS-Corse.

L'alerte a été donnée par le Pr Antoine Berry, chef du service de Parasitologie-Mycologie au CHU de Toulouse, qui a détecté huit cas dans la région. Les patients étaient d'anciens vacanciers ayant fréquenté un camping proche de la rivière Cavu. Les contaminations survenant sur le territoire français (hors DOM-TOM) restent exceptionnelles : en effet, les cas traités concernent quasi exclusivement des touristes ou des immigrants ayant séjourné dans les zones endémiques.

"C'est pourquoi nous avons mis du temps à diagnostiquer les cas liés à la Corse", explique le médecin qui a identifié le premier cas de bilharziose sur une petite fille de 4 ans. Une enquête auprès de trois familles ayant fréquenté la région de Porto Vecchio a permis de diagnostiquer les sept autres cas. En attendant les conclusions des investigations, un appel à la vigilance a été diffusé aux établissements et professionnels de santé.

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques