Le diabète responsable de 8000 amputations en France

Le diabète responsable de 8000 amputations en France

DirectLCI
DIABÈTE - Le diabète progresse au sein de la population. En France, plus de trois millions de personnes sont traitées pour cette pathologie et 70.000 malades s'ignorent. Malgré une prise en charge assurée, près de 8000 amputations sont faites chaque année. L'occasion de faire le point sur les complications.

À la veille de la journée mondiale du diabète, des chercheurs de l’Institut de veille sanitaire (InVS) publie un état des lieux des complications de la maladie. 

Pour comprendre la maladie, il faut distinguer les deux formes de diabète. Il existe le diabète de type 2, qui représente près de 90% des malades. Il apparaît avec l’âge. Il correspond à une augmentation prolongée du taux de sucre dans le sang. Cette forme est généralement associée à l’obésité et au mode de vie. L’autre forme est le diabète de type 1. Moins fréquent, il se manifeste chez l’enfant ou chez le jeune adulte. Il se caractérise par un déficit de la production de l’insuline, une hormone sécrétée par le pancréas.

Double peine pour les malades : amputations, AVC, etc.

Quelle que soit la forme de diabète, la maladie expose le patient à des complications. Après avoir analysé les données fournies par l’Assurance maladie et les hôpitaux, les auteurs de l’ étude ont dénombré près de 8000 diabétiques amputés d’un membre inférieur, pour l’année 2013. Un nombre sept fois important que celui de la population non diabétique.

Une double peine pour les malades... et ce n'est pas la seule ! Les diabétiques sont aussi 2,2 fois plus hospitalisés pour un infarctus du myocarde et 1,6 fois plus pour un accident vasculaire cérébral (AVC). Les malades sont également 9 fois plus à être traités pour une insuffisance rénale.

Une mauvaise cicatrisation des lésions

Les complications podologiques sont très fréquentes dans la population diabétique. Chaque année, 20.000 hospitalisations pour une plaie au pied, soit 5 fois plus que la population non diabétique, sont imputées à cette conséquence de la maladie. Même minimes, les plaies peuvent entraîner des conséquences irréversibles en raison de la mauvaise cicatrisation des lésions. Tardivement traitées, elles peuvent entraîner une gangrène qui débouche nécessairement sur une amputation.

Selon le Pr Jacques Bringer, de la faculté de médecine de Montpellier, dans un éditorial consacré au diabète dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), la réduction des complications liées au diabète passe par la prise en charge des facteurs de risques : surpoids, hypertension artérielle, cholestérol, tabagisme et sédentarité.

À LIRE AUSSI >> Diabète : faites-vous partie des 700.000 malades sans le savoir ?

Plus d'articles