Le soda light peut-il augmenter le risque d'AVC ?

Le soda light peut-il augmenter le risque d'AVC ?

DANGER - Les substituts artificiels du sucre que l'on retrouve dans les sodas light pourraient être associés à certains effets négatifs sur la santé, notamment une nette augmentation du risque d’AVC. Telles sont les inquiétantes conclusions d'une étude américaine présentée jeudi 20 avril.

Les boissons sucrées artificiellement, telles que les sodas alimentaires, pourraient être liées à un risque accru d'AVC et de démence. Voilà les conclusions quelques peu alarmistes d'une étude américaine présentée jeudi 20 avril au cours de la conférence internationale sur l’AVC de l’American Stroke Association, et révélée par NBC News.

Trois fois plus susceptibles d'avoir un AVC

Cette nouvelle étude portait sur 2.888 adultes de plus de 45 ans et 1.484 adultes de plus de 60 ans de la ville de Framingham, dans le Massachusetts. Dans le groupe des plus de 45 ans, les chercheurs ont mesuré les risques d'AVC et dans le groupe des plus de 60 ans, ils ont évalué les risques de démence.


Les chercheurs ont analysé le nombre de boissons sucrées et de boissons gazeuses artificiellement sucrées que chaque personne avait bu, dans les deux groupes d'âge différents, entre 1991 et 2001. Ensuite, ils ont comparé cela avec le nombre de personnes souffrant d'AVC ou de démence au cours des 10 années de l'étude.


Et les conclusions sont les suivantes : ceux qui ont indiqué qu'ils consommaient une boisson sucrée artificiellement par jour étaient presque trois fois plus susceptibles d'avoir un AVC ou d'être diagnostiqués avec une démence. Ceux qui ont consommé une à six boissons sucrées artificiellement par semaine étaient 2,6 fois plus susceptibles de subir un AVC mais n'étaient plus susceptibles de développer une démence.

Une étude à prendre toutefois avec des pincettes, selon certains experts, car les chercheurs n'ont pas été en mesure de déterminer une relation réelle de cause à effet entre les boissons sucrées artificiellement et le risque accru d'accident vasculaire cérébral et de démence.


"Nous avons peu de données sur les effets sur la santé des boissons diététiques, ce qui est problématique, car les boissons diététiques sont populaires parmi la population en général", a déclaré Matthew Pase, chercheur du département de neurologie de l'École de médecine de l'Université de Boston et auteur principal de cette nouvelle étude. "Davantage de recherche est nécessaire pour étudier les effets sur la santé des boissons diététiques afin que les consommateurs puissent faire des choix éclairés concernant leur santé", a-t-il conclu.

De son côté, Lauren Kane, porte-parole de l'American Beverage Association, s'est montrée rassurante en déclarant que "la FDA, l'Organisation mondiale de la santé, l'Autorité européenne de sécurité des aliments et d'autres ont largement analysé les édulcorants à faible teneur en calories et ont tous atteint la même conclusion : ils sont sans danger pour la consommation".


Et, selon le National Institutes of Health, de nombreux facteurs de risque peuvent augmenter la probabilité d'un individu de développer un AVC et une démence, y compris l'âge, l'hypertension, le diabète et la génétique. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques