Le virus Zika serait sexuellement transmissible

Le virus Zika serait sexuellement transmissible

VIRUS – Les Etats-Unis viennent d'annoncer qu'une infection par le virus Zika, via transmission sexuelle était désormais avérée sur leur territoire. Un nouveau mode de contamination qui vient encore compliquer la lutte contre la maladie.

Le virus Zika semble tous les jours de plus en plus insaisissable. Après que l'OMS a déclaré une urgence de santé publique mondiale en la matière ce mardi, il semblerait que la tâche se complique pour les autorités sanitaires. L'Etat du Texas aux Etats-Unis a annoncé cette semaine qu'un patient atteint de Zika avait été infecté par voie sexuelle. Une nouvelle qui vient donc ajouter un mode de contamination au seul connu jusqu'à présent : la piqûre de moustique tigre .

Outre les recommandations d' usage du préservatif et de retardement des projets de maternité, le Haut commissariat aux droits de l'homme a même demandé aux pays qui n'autorisent pas l'avortement (ou alors de façon très restrictive) de revoir urgemment leur règles : "Les lois et les politiques qui restreignent l'accès à ces services doivent être révisées en urgence conformément aux obligations en matière de droits de l'homme, afin de garantir à tous le droit à la santé", a réclamé le Haut commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein. Cela inclut le droit à la contraception, aux soins maternels et à l'avortement dans un environnement sécurisé.

Une personne contaminée par son partenaire revenant de l'étranger

Le Docteur Tom Frieden, directeur des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a confirmé mardi 2 février dans un courriel une contamination par voie sexuelle au Texas, annoncée plus tôt par les autorités de santé publique du comté de Dallas. "Un voyageur qui s'était rendu au Venezuela est rentré aux Etats-Unis et a développé des symptômes d'infection par le virus Zika tout comme la personne avec laquelle il a eu des relations sexuelles et qui n'a pas, elle, quitté le territoire américain", écrit-il. Ce "premier cas d'infection domestique a été confirmé par des tests de laboratoire", a précisé plus tard le docteur sur son compte Twitter .

EN SAVOIR + >> 5 choses que vous devez savoir sur le virus Zika

Les CDC avaient déjà indiqué la semaine dernière qu'un premier cas de transmission sexuelle leur avait été signalé. Le patient, un biologiste américain qui avait été infecté au Sénégal en 2008, lors d'une mission, aurait transmis le virus par voie sexuelle à son épouse. Plus inquiétant encore, Les CDC ont également mentionné le cas du collègue de ce scientifique dont le sperme contenait des virus vivant du Zika plusieurs semaines après avoir guéri et dont le sang n'avait plus aucune trace de la maladie.

La piqûre de moustique, principale source d'infection

Toujours sur son compte Twitter, le docteur Frieden a rappelé que le principal vecteur de la maladie restait le moustique tigre. L'insecte piquant une personne infectée transmet, lors d'une deuxième piqûre sur une personne saine, la maladie.

L'Amérique du Sud fait actuellement face à une épidémie de Zika sans précédent avec, pour le seul Brésil, déjà 1,5 million de cas. L'OMS attend, elle, une montée exponentielle de ce chiffre . Bénin dans la plupart des cas avec des symptômes pouvant s'apparenter à ceux de la grippe, le virus est particulièrement dangereux pour les femmes enceintes, qui peuvent s'attendre à donner naissance à des bébés faisant l'objet de graves malformations neurologiques, telles que des microcéphalies . Au Brésil, 3670 cas sont aujourd'hui suspectés d'être liés à une contamination par Zika in utero

À LIRE AUSSI
>> 3 conseils pour se protéger du moustique tigre >> Un vaccin contre Zika en 2016? >> Le virus Zika se propage à toute vitesse

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques