Les enfants athées sont plus altruistes que les enfants croyants

Les enfants athées sont plus altruistes que les enfants croyants

AMOUR - La religion n’inciterait pas à l’altruisme. Selon le résultat d’une étude, les enfants athées seraient plus généreux que les enfants croyants.

L’altruisme est une qualité inculquée aux enfants au cours de leur éducation religieuse. Pourtant, il semblerait que cette qualité se manifeste davantage chez les enfants issus d’une famille athée.

C’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Current Biology ( lien en anglais ). Des chercheurs de l’université de Chicago ont voulu mesurer à quelle fréquence la religion renforce les comportements sociaux.

► Méthodologie : les croyants comparés au non croyants
Menée dans six pays (Canada, Chine, Jordanie, Turquie, États-Unis et Afrique du Sud), l’étude observe les comportements sociaux de 1170 enfants âgés de cinq à douze ans. Et le résultat est étonnant. Les auteurs de l’étude ont mesuré le niveau de pratique religieuse des familles. Ils ont divisé les enfants en trois groupes : les athées, les chrétiens et les musulmans. 

Chaque enfant a visionné des petites vidéos qui montrent d’autres enfants se poussant ou se faisant trébucher. Les chercheurs leur ont demandé de noter le niveau de "méchanceté" et celui des sanctions méritées par les fautifs, sur une échelle graduée.

► Ce que l’étude a montré : les enfants athées sont plus altruistes
L’altruisme n’est pas la qualité la mieux partagée chez les enfants issus de familles pratiquant une religion. Ces derniers présentent un certains goût pour l’application de sanctions plus sévères que les enfants de familles se définissant comme n’appartenant à aucune religion.

Les parents chrétiens et musulmans estimaient pourtant leurs enfants sensibles et empathiques plus que les parents non croyants... mais les enfants croyants ont pourtant plus défini comme répréhensibles les chamailleries présentées dans la vidéo et proposaient des punitions plus sévères que les athées.

► Ce qu'il faut en conclure
L'éducation religieuse fait des enfants sévères... mais pas forcément juste. L'empathie est une qualité humaine qui a ses bénéfices. Une étude nous apprenait récemment qu' avoir froid est contagieux . Au même titre, l'amour se partage : plus on en donne, plus on en a. Croyant ou non, pratiquant ou pas, nous devrions en faire preuve plus souvent. 

AMOUR - La religion n’inciterait pas à l’altruisme. Selon le résultat d’une étude, les enfants athées seraient plus généreux que les enfants croyants.

L’altruisme est une qualité inculquée aux enfants au cours de leur éducation religieuse. Pourtant, il semblerait que cette qualité se manifeste davantage chez les enfants issus d’une famille athée.

C’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Current Biology ( lien en anglais ). Des chercheurs de l’université de Chicago ont voulu mesurer à quelle fréquence la religion renforce les comportements sociaux.

► Méthodologie : les croyants comparés au non croyants
Menée dans six pays (Canada, Chine, Jordanie, Turquie, États-Unis et Afrique du Sud), l’étude observe les comportements sociaux de 1170 enfants âgés de cinq à douze ans. Et le résultat est étonnant. Les auteurs de l’étude ont mesuré le niveau de pratique religieuse des familles. Ils ont divisé les enfants en trois groupes : les athées, les chrétiens et les musulmans. 

Chaque enfant a visionné des petites vidéos qui montrent d’autres enfants se poussant ou se faisant trébucher. Les chercheurs leur ont demandé de noter le niveau de "méchanceté" et celui des sanctions méritées par les fautifs, sur une échelle graduée.

► Ce que l’étude a montré : les enfants athées sont plus altruistes
L’altruisme n’est pas la qualité la mieux partagée chez les enfants issus de familles pratiquant une religion. Ces derniers présentent un certains goût pour l’application de sanctions plus sévères que les enfants de familles se définissant comme n’appartenant à aucune religion.

Les parents chrétiens et musulmans estimaient pourtant leurs enfants sensibles et empathiques plus que les parents non croyants... mais les enfants croyants ont pourtant plus défini comme répréhensibles les chamailleries présentées dans la vidéo et proposaient des punitions plus sévères que les athées.

► Ce qu'il faut en conclure
L'éducation religieuse fait des enfants sévères... mais pas forcément juste. L'empathie est une qualité humaine qui a ses bénéfices. Une étude nous apprenait récemment qu' avoir froid est contagieux . Au même titre, l'amour se partage : plus on en donne, plus on en a. Croyant ou non, pratiquant ou pas, nous devrions en faire preuve plus souvent. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques