L'étude santé du jour : adhérer à un club permet de vivre plus longtemps

L'étude santé du jour : adhérer à un club permet de vivre plus longtemps

MORTALITÉ - Club de bridge, de lecture ou de scrabble, n'hésitez plus et inscrivez-vous partout. Participer à un club permettrait aux personnes âgées de maintenir un lien social et de vivre plus longtemps. C'est la science qui le dit.

"Un esprit sain dans un corps sain". L'importance de l'activité physique pour garder la forme n'est plus à prouver. Et maintenant, la science s'intéresse à la nécessité de maintenir des liens sociaux. Une étude britannique, publiée le 16 février sur le site BMJ Open , révèle que participer à un groupe social (cartes, lecture, activité sportive, etc.) avec d'autres personnes quand on est à la retraite pourrait même permettre aux seniors de mourir plus vieux.

Méthodologie : un risque évalué sur 6 ans
Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés à 424 personnes, de plus de 50 ans, vivant en Angleterre. Toutes avaient des caractéristiques de santé comparables au début de l'enquête et ont été suivies sur la même durée : les six premières années après l'arrêt du travail, pendant la période de transition entre la vie active et la retraite. Pendant ces six ans, les chercheurs ont analysé la qualité de vie et le taux de mortalité des participants. Pour l'étude, chaque personne devait donner le nombre de clubs qu'elle fréquentait.

EN SAVOIR + >> L'étude santé du jour : les gens intelligents vivent plus longtemps

Ce que l'étude a montré : ceux qui participent à un club ont une meilleure espérance de vie
A la retraite, être membre d'un club quel qu’il soit permet d'améliorer son espérance de vie. Selon l'étude, le maintien des liens sociaux pourrait même être plus important pour la santé que la pratique d'une activité sportive. Plus précisément, les seniors qui suivaient deux groupes différents avant la retraite avaient un risque de décès de 2% dans les six premières années après la fin de la vie active s'ils maintenaient cette double activité. Ceux qui perdaient leur appartenance à un groupe voyaient ce risque passer à 5%.

Plus inquiétant, pour ceux qui ne participaient plus à aucun groupe à la retraite, ce chiffre atteignait 12%. Et si vous avez des nouvelles envies, n'hésitez pas. En effet, il serait même bénéfique de rejoindre de nouveaux groupes une fois à la retraite. Comme le détaille le site du Daily Mail , ceux qui ont conservé deux clubs et qui en ont rejoint un nouveau ont même vu leur risque de mourir descendre à 0,95%. Un risque qui n'était plus que de 0,41% pour ceux qui ont rejoint deux nouveaux groupes.

EN SAVOIR + >> Bientôt un médicament pour prolonger la durée de vie de 5 ans ?

Ce qu'il faut en conclure : voyez du monde !
Si vous êtes à la retraite ou si vous allez l'être dans les prochaines années, ne paniquez pas et AN-TI-CI-PEZ. Il ne faut pas tout arrêter une fois la vie professionnelle terminée. Si vous êtes inscrits à des clubs, continuez à les fréquenter aussi longtemps que possible. Profitez d'avoir du temps pour même en rejoindre des nouveaux et tester de nouvelles activités. Conférence, sport, culture... Si vous êtes perdus face à la trop grande offre tournez-vous vers votre mairie ou des associations qui pourront vous orienter vers des clubs près de chez vous.

À LIRE AUSSI
>> L'étude santé du jour : pour garder la mémoire, faites l'amour

>> L'étude santé du jour : le régime méditerranéen est aussi bon pour votre cerveau

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques