L'étude santé du jour : Alzheimer, vers la piste d'une infection via un champignon ?

L'étude santé du jour : Alzheimer, vers la piste d'une infection via un champignon ?

NEUROLOGIE – Les causes exactes de la démence sénile et plus particulièrement de la maladie d'Alzheimer sont encore mal connues. De nombreuses pistes sont explorées et une équipe de chercheurs espagnols vient de proposer celle d'une infection fongique.

Alzheimer reste une maladie très mal connue pour laquelle aucun traitement ciblé n'est à ce jour vraiment efficace afin de s'en débarrasser. C'est pourquoi les chercheurs à travers le monde explorent toutes les pistes afin de connaître les origines de ce mal.

Et la dernière découverte en date pourrait bien venir de l'Université Autonome de Madrid. En effet, des chercheurs pensent avoir fait le lien entre Alzheimer et une potentielle infection cérébrale par un champignon. Une théorie intéressante et exposée dans la revue Scientific Reports . Explications.

► Méthodologie : 25 autopsies pratiquées
Pour réaliser cette expérience, l'équipe médicale espagnole a prélevé des tissus cérébraux sur 25 personnes décédées. Parmi ces dernières, 14 souffraient de la maladie d'Alzheimer de leur vivant et 11 étaient totalement saines.

EN SAVOIR + >> 5 aliments pour prévenir la maladie d'Alzheimer

► Ce que l'étude a montré : un champignon présent chez tous les malades
Même si le panel est plutôt réduit, les conclusions à tirer de ces travaux sont sans appel. Tous les tissus provenant du cerveau de personnes malades montraient des signes d'infection par le biais d'un ou de plusieurs champignons. A contrario, aucun des organismes sains ne présentait de signe de ce type de lésions.

► Ce qu'il faut en conclure : une piste sérieuse mais qui reste à étayer
Même si ces résultats semblent solides, une question reste en suspend : cette infection fongique entraîne-telle la maladie d'Alzheimer ou bien est-ce la maladie qui provoque ces lésions ? Pour valider la première théorie, l'équipe espagnole avance de nombreux arguments. D'abord que la maladie d'Alzheimer progresse lentement tout comme l'infection fongique, ensuite que les patients montrent des signes inflammatoires et voient leur système immunitaire très stimulé des symptômes qui peuvent être causées par ce type d'infection.

Toutefois certains médecins pensent que ces assertions ne collent pas avec l'un des origines bien connues de la maladie d'Alzheimer : le facteur génétique. Mais pourquoi ne pas imaginer qu'une prédisposition génétique pourrait favoriser l'apparition de cette infection fongique ? Cette découverte espagnole, si elle venait à être vérifiée, pourrait fournir un véritable espoir en matière de recherche médicamenteuse mais il semble bien trop tôt pour crier victoire. Et seules, d'autres études encore plus poussées, pourraient permettre de confirmer ou d'infirmer cette expérience.

À LIRE AUSSI
>> Alzheimer : la maladie se déclare plus vite chez les femmes
>> La pollution de l'air pourrait favoriser Alzheimer

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques