L'étude santé du jour : plus de protéines au déjeuner et moins au dîner

L'étude santé du jour : plus de protéines au déjeuner et moins au dîner

ALIMENTATION - Pour obtenir un bon maintien de la masse musculaire, les résultats d'une étude américaine suggèrent qu'il faut repenser la façon dont les apports en protéines sont répartis tout au long de la journée : plutôt que de miser essentiellement sur le dîner, mieux vaut les répartir équitablement à chaque repas.

Si la consommation de protéines est essentielle pour le bon fonctionnement de l'organisme, le moment où nous choisissons d'en manger est également crucial. Des chercheurs américains membres de l'université du Texas expliquent dans une récente étude que leur bonne répartition tout au long de la journée compte afin de favoriser un apport optimal pour l'organisme. Leurs travaux, publiés dans la revue Nutrition expliquent que pour bien développer sa masse musculaire, le mieux serait de miser sur le petit-déjeuner.

Les protéines sont des molécules indispensables au corps car elles permettent le renouvellement quotidien des ongles, des cheveux, de la peau et surtout la construction musculaire. On les trouve dans des aliments d’origine animale (viandes, poissons, crustacés, produits laitiers) et dans une moindre mesure dans des aliments d’origine végétale (céréales et légumineuses, lentilles, pois…). En analysent le repas type de huit Américains, les chercheurs se sont rendu compte que ces derniers avaient des habitudes alimentaires similaires en ce qui concerne la consommation de cette molécule.

Une mauvaise habitude alimentaire

Le matin, les participants privilégiaient beaucoup de glucides (sucre) au petit-déjeuner, un sandwich ou une salade au déjeuner et beaucoup de viande , donc de protéine au dîner. Or, "le soir, nous consommons souvent trop de protéines par rapport à ce dont nous avons besoin pour la nuit. Nous courons le risque de retrouver cet excès sous forme de graisse", explique Doug Paddon-Jones, principal auteur de l'étude. Les participants ont ensuite été divisés en deux groupes. Dans le premier groupe, ils devaient manger 90 g de protéines réparties équitablement (30 g à chaque repas).

Les membres du deuxième groupe ont consommé 10 g de protéines au petit-déjeuner, 15 g au déjeuner et 65 g au dîner. Au 7e jour de régime, les scientifiques ont constaté que chez ceux du 1er groupe, la synthèse musculaire était 25 % plus importante que chez ceux du second groupe. En clair, ils ont mieux "absorbé" les protéines consommées dans la journée. "Pour le petit-déjeuner, remplacez les glucides  par des protéines de haute qualité", recommande Doug Paddon-Jones. Alors le matin, on privilégie les œufs ou des produits laitiers et le soir on modère sa quantité de viande.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques