Antidiarrhéiques, laxatifs… ces médicaments inefficaces et risqués qui ne font pas du bien au transit

Antidiarrhéiques, laxatifs… ces médicaments inefficaces et risqués qui ne font pas du bien au transit

DirectLCI
DIGESTION – Après avoir passé au crible 30 médicaments vendus sans ordonnance, 60 millions de consommateurs donne son verdict : "rares sont les médicaments efficaces contre les troubles digestifs". Pire, certains entraînent des effets secondaires assez pénibles.

Après les repas des fêtes de fin d’année, ils font fureur en pharmacie. Et pour cause, ils promettent monts et merveilles contre les ballonnements, les remontées d’acides ou la constipation. Mais c’était sans compter sur l’association 60 millions de consommateurs* qui a voulu vérifier leurs réels bénéfices. 


Médicaments qui facilitent la digestion et/ou luttent contre les ballonnements, laxatifs et antidiarréhiques… elle a comparé les substances actives incorporées dans la composition de 30 médicaments vendus sans prescription médicale par rapport aux effets escomptés. Résultats : rien ne sert de vous ruer dessus suite à un repas copieux et arrosé, ils sont inutiles et exposent à des effets indésirables. Même ceux qui sont remboursés à 15 ou 30% réservent des surprises. 

Les médicaments qui facilitent la digestion :

"Si aucun médicament de notre sélection n’est à proscrire, tous pâtissent d’une efficacité médiocre, voire nulle", note l’association. Pour faciliter la digestion, un seul bon élève se distingue : DIGEDRYL en comprimés effervescents. Utilisé ponctuellement, il n’a pas que très peu d’effets secondaires. 


Contre les ballonnements, aucun autre médicament ne s’est montré réellement effectif. Et ce, même s’il contient des substances dites naturelles comme du charbon activé ou de l’extrait d'artichaut. Plus grave, les consommateurs peuvent contracter des réactions allergiques ou provoquer d’autres effets secondaires en cas d’interactions médicamenteuses. Le magazine 60 millions de consommateurs préconise ainsi "d’évacuer les gaz accumulés au niveau de l’intestin". Et tant pis pour les mauvaises odeurs. 

Les antidiarrhéiques :

Parce qu’ils ralentissent le transit intestinal, certains médicaments ont des effets. Mais attention à ne pas dépasser les deux jours d’utilisation consécutifs. Entre IMODIUMCAPS et RACECADOTRIL, l’association préfère le second. Et pour cause, il est tout aussi efficace mais avec moins d’effets secondaires (faible risque d’allergies). En revanche, elle déconseille ERCEFURYL qui, en plus d’être inutile (antiseptique intestinal), peut être très allergisant. Mieux vaut donc boire un bouillon ou une infusion. 

Les laxatifs :

Ici, l’association recommande de privilégier les médicaments d’action douce, plus longs à agir mais avec peu d’effets indésirables. Elle recommande ainsi le FORLAX, le LACTULOSE BIPHARMYLAN, le SPAGULAX ou les suppositoires à la glycérine gifrer. En revanche, les spécialités aux effets stimulants, et donc irritants, sont déconseillées. On mentionnera le BOLDOFLORINE, le CONTALAX ou les dragées FUCA. 

Alors, que faire en cas de troubles digestifs ?

Triez sur le volet ce que vous mettez dans l’assiette. En cas de constipation par exemple, misez sur les fibres (légumes verts, fruits, céréales complètes…). Au contraire, si vous souffrez de diarrhée, il vaudra mieux privilégier le riz ou les carottes. De plus, n’hésitez pas à éliminer pendant quelques jours, les aliments pouvant provoquer des ballonnements (boissons alcoolisées, produits laitiers…). Enfin, pensez à boire suffisamment d’eau. 


Et si le mal de ventre est associé à d’autres signes d’alerte comme de la fièvre ou du sang dans les selles, mieux vaut aller consulter son médecin. Il pourra déterminer s’il s’agit d’une pathologie plus sérieuse et surtout, prescrire des médicaments adéquats. 


*L’enquête est à retrouver dans son intégralité dans le mensuel de janvier 2017.

En vidéo

Un festin en vue ? Cinq astuces pour bien le digérer

Plus d'articles

Sur le même sujet