Perturbateurs endocriniens : mais que fait l'Europe ?

Perturbateurs endocriniens : mais que fait l'Europe ?

SANTÉ – Les perturbateurs endocriniens sont dans le collimateur de nombreux médecins et consommateurs. Présents dans nos emballages, nos cosmétiques etc... la justice a sommé la Commission européenne d'encadrer ces substances.

Militants anti emballages 1 – perturbateurs endocriniens 0. C'est le bilan d'un match judiciaire qui s'est joué ce mercredi 16 décembre devant le tribunal de l'Union européenne. La Commission européenne a ainsi été sommée de se pencher sur le dossier de l'encadrement légal de ces substances.

Bisphénol A, pesticides, phtalates, parabènes, ces composés sont partout et pas seulement dans nos emballages. Alimentation, cosmétiques, nos corps sont sans cesse soumis à ces substances que l'on soupçonne de plus en plus d'être responsables de cancers ou autres dérèglements hormonaux.

Déterminer les substances nocives

Même si ces substances sont déjà dans le viseur des médecins depuis longtemps, l'Union européenne n'a jamais légiféré sur ce thème, faisant planer le flou sur cette question et laissant le consommateur face à ses interrogations.

EN SAVOIR +
>> 3 conseils pour vous débarrasser des perturbateurs endocriniens 
>> Les perturbateurs endocriniens, les jeunes et leur fertilité

C'est à l'occasion d'un point juridique bien précis soulevé par la Suède que l'affaire judiciaire s'est jouée. Pour faire simple, la commission a été sanctionnée pour ne pas avoir précisé les critères scientifiques qui permettent de déterminer si une substance constitue oui ou non un perturbateur endocrinien.

Par cette décision, la justice européenne met donc les autorités au pied du mur. Elles vont devoir clairement désigner les substances qui sont des perturbateurs endocriniens. L'eurodéputé EELV Michelle Rivasi a ainsi déclaré : "La Commission n'a rien fait (pour encadrer les perturbateurs endocriniens, ndlr). Il est pourtant urgent que ces substances, que l'on trouve dans les plastiques, les pesticides ou les cosmétiques, soient réglementées tant leurs effets sur notre système hormonal sont connus et dangereux. Nous appelons donc solennellement la Commission à proposer au plus vite un cadre pour réglementer les perturbateurs endocriniens."

À LIRE AUSSI
>> Comment limiter les pesticides sur vos fruits et légumes
>> Une salade sur dix contiendrait des pesticides interdits >> Pesticide et pilule contraceptive : un cocktail à haute toxicité

Plus d'articles

Sur le même sujet