Paris et l'Ile-de-France respirent toujours mal ce mardi : le revers de la vague de chaleur

PIC - Alors que les températures atteindront 35° mardi 20 juin et mercredi 21 juin à Paris, le léger épisode de pollution qui a débuté dimanche en Ile-de-France se prolonge. Dans l’œil du cyclone cette fois ? Non pas les particules fines, mais le taux d'ozone dans l'atmosphère.

Qui dit fortes chaleurs, dit retour de la pollution. Alors que cinquante-et-un départements étaient toujours placés ce lundi après-midi en vigilance orange canicule par Météo-France, la pollution à l'ozone s'est également signalée en Ile-de-France. 


L'association indépendante qui mesure la qualité de l'air en région parisienne, Airparif, annonce des concentrations importantes qui vont dépasser le seuil d’information ce mardi pour la deuxième journée consécutive, se rapprochant du seuil d’alerte.


L'indice "médiocre" devrait atteindre le niveau 7 sur une échelle de 1 à 10 (1 étant un air très pur et 10, un air de très mauvaise qualité). 

Mais contrairement à décembre dernier lors du pic qui avait duré plusieurs jours, ce ne sont pas les particules fines qui sont en cause mais le taux d'ozone dans l'atmosphère. En conséquence, la mairie de Paris incite sur son site les automobilistes à laisser leur voiture au garage pour privilégier les transports en commun. 


Comme lundi, le stationnement résidentiel sera gratuit mardi et d'autres mesures pourront être prises selon l'évolution de la situation.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques