Sel : réduire la consommation pour sauver des vies

Sel : réduire la consommation pour sauver des vies

NUTRITION – Une consommation excessive de sel a des effets néfastes sur la santé. Des chercheurs britanniques tirent la sonnette d’alarme et dénoncent les ravages du sel.

Important pour notre corps, le sel s’avère néfaste quand sa consommation s’envole. Une réduction de 10% de la consommation pourrait sauver des millions de vie. C’est le constat dressé par des chercheurs de l’Université de Boston (Etats-Unis) dans une étude publiée dans la revue The British Medical Journal (BMJ)


D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 2,5 millions de décès pourraient être évités si la consommation de sel au niveau mondial était ramenée au niveau recommandé de moins de 6 grammes par jour. L’OMS rappelle que le sel représente la principale source de sodium de notre alimentation. Mais, en moyenne, les gens consomment de 9 à 12 grammes de sel quotidiennement. Un chiffre préoccupant.

Changer les habitudes alimentaires

Il est donc urgent d’agir pour changer les habitudes alimentaires. Les chercheurs ont calculé les bénéfices des campagnes de sensibilisation. Selon eux, dépenser 0,10 dollar par personne en frais de communication serait suffisant pour obtenir des résultats. Plus effrayant encore : sur dix ans, les chercheurs ont estimé que 5,8 millions d’années de vie en mauvaise santé auraient pu être évitées. Et cela pour un coût de ... 1,13 dollar.

Utiliser exclusivement du sel iodé

Contenu dans le sel, le sodium aide l’eau à se repartir correctement dans le corps et permet de régulier la pression et le volume sanguin. Comme la rappelle la Fédération Française de Cardiologie, l’excès de sel "rigidifie les artères et favorise l’hypertension artérielle". Le sel renforce également le risque de rétention d’eau et  d’ostéoporose.


La solution est simple : manger moins salé. Comment faire ? Au quotidien, des astuces simples peuvent vous aider à laisser la salière au placard. Dans la cuisine, utilisez davantage d’herbes, d’épices et d’aromates qui donneront encore plus de goût à vos plats. Oignon, ail, échalotte viendront aussi agrémenter vos plats qu'ils soient frais ou surgelés. Réduisez aussi la quantité de sel dans l'eau de cuisson. Autre astuce, pensez à utiliser exclusivement du sel iodé facilement disponible en supermarché. 


L’apéritif représente aussi un moment de danger. Au placard les chips, les cacahuètes et le saucisson, essayez de les remplacer par des tomates cerises, des bâtonnets de crudité avec une sauce au yaourt, etc.

Privilégier le fait maison

Les plats industriels sont, la plupart du temps, trop salés. Pour surveiller votre consommation, privilégiez la cuisine maison qui vous permettra d’être le maître du sel. De plus, certains aliments très salés sont à manger avec modération. Parmi eux : la charcuterie, le fromage, les pizzas, les soupes prêtes à consommer, les poissons fumés, le pain, les viennoiseries, les quiches, les plats cuisinés, la vinaigrette industrielle, etc. Gardez en tête qu'il y a un gramme de sel dans une poignée de chips et une rondelle de saucisson ainsi que dans quatre tranches de pain ou une part de pizza (chiffres de l'Inpes). 


Enfin, évitez les eaux minérales trop riches en sodium. L'Inpes conseille de lire les étiquettes et de comparer la teneur en sel.


Pour éliminer la tentation, ne poser pas la salière sur la table. Nous sommes souvent tentés de saler avant même d’avoir goûté.

En vidéo

Hypertension artérielle : quels sont les facteurs de risque ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques