Sénat : un "amendement Nutella" pour taxer l'huile de palme

Sénat : un "amendement Nutella" pour taxer l'huile de palme

La commission des Affaires sociales du Sénat propose de tripler la taxe sur l'huile de palme, pour financer le budget de la sécurité sociale. Le Nutella augmentera ainsi de 6 centimes par kilo.

Après les cigarettes, la bière ou les boissons énergisantes, les parlementaires s'apprêtent à taxer un autre petit plaisir des Français : le Nutella. Un amendement a été adopté mercredi par la commission des Affaires sociales au Sénat pour tripler la fiscalité sur l'huile de palme, qui entre dans la composition de la célèbre pâte à tartiner, ainsi que de nombreux aliments industriels (pâtisseries, fritures, pain de mie, margarine). La France en consomme 126 000 tonnes par an, soit 2 kilos par habitant.

Nocif pour la santé et l'environnement

Pour le sénateur Yves Daudigny, qui a fait cette proposition dans le cadre du budget 2013 de la sécurité sociale, cette taxe serait un signal « non à destination des consommateurs, mais à destination des industries agroalimentaires, pour qu'elles substituent à ces huiles de nouvelles compositions plus respectueuses de la santé humaine". Ces graisses saturées augmentent en effet l'obésité et les maladies cardiovasculaires. Cultivées en Indonésie, en Malaisie ou au Brésil, elles contribuent aussi à la destruction des forêts tropicales.

Avec une taxe à 300 euros la tonne d'huile de palme, de palmiste ou de coprah, la mesure rapporterait 40 millions d'euros par an. Sur un kilo de Nutella, l'augmentation atteindrait 6 centimes environ.

Plus d'articles